Comme un poisson hors de l’eau

J’ai le regret de vous informer que j’ai décidé d’abandonner mon projet de livre… En relisant mon histoire, je réalise qu’elle n’est pas assez bonne, et que ça ne marchera pas comme je voulais. Et puis, publier un livre, c’est trop compliqué… J’ai autres choses à faire avec mon temps.

 

… Poisson d’avril!

Quelle bonne blague. Malgré cela, j’avoue qu’il y a quand même, parfois, une partie de moi qui pense comme ça. Une partie de moi que j’ai appris à désigner sous le nom de Résistance, et à laquelle je m’efforce d’accorder de moins en moins d’attention.

La page couverture de mon livre est presque terminée. Je travaille encore à la révision finale de tous mes chapitres, un par un… À force de relire mon histoire, de l’examiner à la loupe et de tenter de la perfectionner… on dirait que je suis de plus en plus tannée de la voir. C’est la même chose avec tout ce que je fais… Une peinture, un dessin, ou tout autre projet sur lequel je travaille depuis trop longtemps a de bonnes chances de finir par m’énerver au point où je ne suis plus capable de le voir, et encore moins capable d’en être fière. Ou plutôt, oui, j’en suis fière, mais je ne suis pas capable d’apprécier mon sentiment de fierté au maximum.

Oui, je suis fière de mon histoire. Je sais qu’elle est bonne. Mais le fait de la réviser, encore, amène mon amie la Résistance à me dire que mon livre n’est pas bien écrit, qu’il est sans intérêt, et qu’il ne plaira à personne. Un beau combat contre moi-même. Encore.

Écrire mon histoire m’a pris du temps, beaucoup trop de temps. Mais au moins, pendant que j’étais assise à mon bureau et que j’écrivais, je n’avais pas à me soucier de ce que le monde allait penser de mon histoire. Maintenant, je n’ai pas vraiment le choix d’y penser. Réviser, c’est différent. C’est plus difficile. Mais je tiens quand même à le faire moi-même…

Est-ce que mon livre est bien écrit? Est-ce qu’il est intéressant? Est-ce qu’il pourra plaire à quelqu’un? Il faut que je garde en tête que rendue où je suis rendue, ce n’est plus à moi à en juger. Ce sera aux lecteurs et lectrices potentiels, qui doivent bien exister quelque part. Ma job à moi, c’est de ne pas abandonner, et de publier mon livre, comme je veux le faire depuis longtemps.

Et si jamais le monde entier trouve que mon livre est vraiment poche, je pourrai me dire… «Wow, le monde entier a lu mon livre?? Cool!»

Gringoire célèbre le jour du Poisson d'Avril à sa manière... C'est à dire, en étant un poisson.

Gringoire célèbre le jour du Poisson d’Avril à sa manière… C’est-à-dire, en étant un poisson.

Advertisements

7 avis sur « Comme un poisson hors de l’eau »

  1. tu mas fait peur avec ton poisson d,avril,,,oufff,,,en tout cas,,moi je l.ai lu ,,ton livre,,et tu as au moins une lectrice qui l.aime,,,bisous ,,lache pas xx

    J’aime

  2. Ouais…c’est sûr que ça doit être vraiment pas facile et amener pleins de doutes… Mais comme tu dis, rendu là, c’est rendu aux potentiels lecteurs d’en juger. Et bienque c’est effrayant, ben c’est nécessaire, parce que tsé, tu VEUX publier ce livre-là, et donc il faut avoir le courage de le laisser être jugé par le people out there… Et rendu là, ben ta job c’est de t’arranger pour que le plus de monde possible le lise, pour que le plus de monde possible l’apprécient! Et là, si ya du monde qui trouvent pas ça bon, ben c’est sûr que c’est poche, parce que ça serait plus le fun si tout le monde aimait ça, mais tsé, mais en même temps, c’est pas si grave parce que ça voudra pas dire que ton livre est pas bon, mais juste qu’il est pas aux goûts de ces personnes là!
    C’est sûr que ça sera pas facile, mais ya du monde derrière toi! L’amiiiii l’amiiiiiiii je suuuis derrière vouuuuuus, l’amiii l’amiiii, celaa veut dire que je voiiiis votre derrièèèère l’amiiiiii. (!?) hehe

    J’aime

    • L’amiii, je suis content de savoiir, que vous gardez un oeil appréciateur sur mon, derrière…! hihi

      Et ouais, ce sont effectivement là des paroles de sagesses dont je dois tenter de me souvenir chaque jour! Car, le grand jour, arrivera, un autre jour… Et ce jour-là, nous serons tous fières et nous danserons dans les rues en criant de joie!

      J’aime

      • hehe 😛

        Eh oui! Et c’est vraiment ça qu’il faut, parce que l’important, c’est que toute ta vie, ça a été ton but, ton rêve d’écrire et de publier des livres. Et quand tu vas avoir atteint ce but-là, l’important ça va être que tu vas y être arrivée. Il va avoir encore de la job à faire (parce que ça arrête jamais, ça, right?!), mais l’affaire la plus importante, c’est que tu vas avoir fuckin réussi, man, à publier un roman. Donc, à ce moment là, c’est clair qu’on va célébrer et danser dans les rues en criant de joie. Il va FALLOIR qu’on le fasse! Pas trop longtemps, car après il faudra tenter de faire le marketing du livre, mais tsé. On s’en fout de ce que le monde pense, parce que c’est ton RÊVE et tu vas y arriver!!!! (Et à partir de là, je te partagerai toutes les connaissances nouvelles et mystérieuses sur le marketing que je devrai inévitablement apprendre à l’école et tout ira pour le mieux?!). Yayyyy!!!!

        J’aime

      • Yayyyyyyyy, danser dans les rues en bonne compagnie!!

        Et ouais, c’est certain que le marketing d’un livre, c’est une job éternelle et sans fin… et que des connaissances nouvelles et mystérieuses ne pourraient pas faire de tort! 😀

        J’aime

  3. Ping : Une nouvelle étape | Un blogue dans ma tête

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s