Mon roman est plate

Une amie qui a récemment lu mon roman m’a partagé ses commentaires. Elle m’a dit ce qu’elle avait aimé dans mon histoire, et elle m’a aussi dit que, selon elle, ça manquait d’action.

Elle disait aussi qu’elle trouvait que c’était triste que mon dragon n’ait aucun pouvoir magique, pas même le pouvoir de cracher du feu, et que ça aurait été intéressant de pouvoir le voir parler avec tous les humains, pas seulement le magicien.

J’ai réfléchi à ces commentaires, et plutôt que de les voir de manière négative, je crois que c’est en fait ce qui rend mon roman unique, et différent de tous, ou de la majorité des romans fantastiques qui mettent en scène des dragons! C’est vrai que les dragons, dans les histoires, sont souvent du côté des méchants. Quand ils sont du côté des gentils, ils sont souvent des alliés redoutables, forts et puissants.

Mon dragon à moi n’est pas sans défense, mais il est souvent dépassé par les événements. Il passe une bonne partie de son temps à se plaindre qu’il s’ennuie de son amie humaine disparue, à se poser des questions profondes qu’un dragon ne devrait sans doute pas se poser, et à essayer de comprendre les humains. D’une certaine manière, mon dragon… est un peu comme un humain, prisonnier d’un corps de dragon. (Cette idée sera d’ailleurs un peu plus développée dans le tome 2… c’est à suivre!)

Plutôt que de présenter mon histoire comme une histoire fantastique, devrais-je informer mes potentiels lecteurs du fait qu’il s’agit peut-être davantage d’une histoire psychologique? Psycho-fantastique? Psycho-… tique? Non.

Je n’ai jamais lu de roman psychologique. Je ne pense pas en avoir écrit un. Je pense que c’est simplement un roman fantastique, mais qui se concentre plus sur ce que le personnage principal, qui est un dragon, pense, ressent, et désire, que sur des guerres, des quêtes et des pouvoirs magiques.

Je sais qu’il n’y a pas beaucoup d’action dans Le Parfum du Vent. Ce n’était pas mon but d’en faire une histoire palpitante, pleine de suspense et de situations surprenantes et imprévisibles. Je sais aussi que le fait que le dragon puisse seulement discuter avec Regor, sans comprendre les autres humains autour de lui, amène une dimension un peu étrange à l’histoire, et la limite de plusieurs manières.

Mais c’est exactement ce que je voulais.

Je voulais écrire une histoire sur un dragon qui a été rejeté par les siens, et qui cherche sa place dans le monde. Un dragon qui a du mal à comprendre ce qui se passe autour de lui. Un dragon qui n’est peut-être pas toujours à l’aise dans sa peau de dragon, mais qui ne pourrait pas être autre chose que lui-même. Un dragon qui ne peut pas communiquer avec tous les gens qui l’entourent.

Je dois aussi mentionner que quand j’ai commencé à écrire Le Parfum du Vent, il y a de cela un peu plus que 10 ans, je commençais ma première année de Cégep, dans une autre ville où je n’avais aucun ami, dans une grande école où je ne connaissais personne, et où, chaque midi, j’avais de la misère à trouver le bon chemin pour aller manger à la cafétéria.

Sans que je le veuille, et peut-être même sans que je m’en rende compte, mes pensées et mes sentiments se sont exprimés dans mon histoire, à travers les mots de mon dragon. Et je crois que le tome 2, que je suis en train d’écrire, tout en restant dans le même style, sera basé sur d’autres émotions, sur d’autres préoccupations. Je pourrai en faire l’analyse quand il sera terminé!

Donc, non, mon roman n’est pas plate. Il est juste différent. Il est… exactement comme il fallait qu’il soit.

Il faudra peut-être que j’essaie d’expliquer tout ça aux gens qui viendront me voir au Salon littéraire du Québec, les 13 et 14 novembre prochain!

8 avis sur « Mon roman est plate »

  1. En Chine, les dragons ne sont pas des créatures méchantes, dangereuses. En Chine, les dragons sont des créatures qui ont un rôle positif, bénéfique. Il n’y a qu’en Occident, l’Occident chrétien que les dragons sont des êtres méchants et dangereux, pratiquement diaboliques.

    J’aime

  2. Je trouve ton dragon plus réaliste que la plupart des dragons de romans fantastique. Si les dragons avaient exister, ils auraient été comme ca, et non des bêtes aux pouvoirs magiques. Et non, ton roman n’est pas plate, il n’y a peut-être pas beaucoup de personnages, mais ils sont développés, et je trouve que c’est mieux que d’en avoir trop, au points où t’a besoin d’une feuille de note pour te rappeller de la plupart d’entre eux. Moi je dit que Le Parfum du Vent, est effectivement exactement ce qu’il aurais dû être.

    J’aime

    • Haha! Ouais… Je me souviens de certains romans où j’aurais effectivement eu besoin d’une feuille de notes pour me souvenir de tous les personnages et de leurs différents noms… C’est quelque chose que j’ai toujours voulu éviter de faire. Moins il y a de monde, moins c’est compliqué!

      J’aime

  3. Ouii, je l’aime pour ça le dragon, ça fait son charme! Il est helpless un peu, mais c’est normal, étant donné tout ce qui se passe autour de lui…il a de quoi être confus!

    C’est vrai dans le fond qu’il est pas le genre de personnage auquel on s’attend dans un roman fantastique…Parce que ouais, c’est pas exactement juste un roman fantastique, comme tu dis. C’est comme une version «réaliste» d’un roman fantastique, au sens ou comme dans la vraie vie, y’a de la confusion, de la communication qui échoue et de l’attente. Mais c’est peut-être une raison pour laquelle une personne qui trippe pas fantastique peut y trouver son compte (et qu’une personne qui trippe fantastique, un peu moins?…mais bon, y’aura Sechora!)

    J’aime

    • Hum, «Fantastique réaliste»… ça pourrait être un nouveau genre littéraire? Je veux me servir de ces réflexions et des commentaires des gens pour améliorer la description de mon livre sur mon site, et aux endroits où on peut l’acheter en version numérique.

      Mais dans le fond, fantastique et réaliste sont des termes pas mal opposés… Je ne sais pas si je peux expliquer ça à quelqu’un de manière convaincante sans écrire ou radoter pendant une heure!

      Et pour ce qui est de Sechora, je pense que les pensées des personnages et leurs manières de percevoir ce qui se passe seront encore une fois plus importantes que ce qui se passe… Mais au moins ouais, il va y avoir plus d’action et d’intrigues!

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s