Le film de la semaine: Les démons de l’esprit

C’est déjà le temps de découvrir un nouveau film de la semaine!

Hier soir, j’ai regardé un film appelé Les démons de l’esprit que j’avais enregistré sur Frissons TV. Le film date de 1972, et il était présenté en version originale avec des sous-titres anglais, ce qui est énervant quand les sous-titres et les personnages ne disent pas du tout la même chose… Pour ce film-là, au moins, les sous-titres étaient bien faits, et donc, pas trop dérangeants.

Voici le résumé du film: «Persuadé que sa famille souffre d’une malédiction héréditaire, un comte tient ses enfants prisonniers dans son château.»

Ah, un château… Quel bel endroit pour se cacher d’une malédiction, n’est-ce pas? Dans les films, les châteaux sont toujours mystérieux et inquiétants… S’il voulait vraiment protéger ses enfants, il aurait dû les cacher… euh… dans un chalet dans le fond du bois? Non… Dans un hôpital? Non… Dans une grotte? Non…

Bon, finalement, il n’y a aucun bon endroit pour se cacher d’une malédiction quand on est dans un film d’horreur. C’est l’intention qui compte, je suppose!

C’est un peu bizarre de constater que tous les résumés du film que j’ai lus en ligne ne représentent pas exactement l’histoire du film, ou en tout cas, pas de la manière que je l’ai comprise!

Le baron, donc, garde ses deux enfants prisonniers dans son château parce qu’il a peur qu’ils deviennent fous… Il a engagé un médecin avec des méthodes un peu douteuses pour venir les soigner, et il lui révèle que dans sa famille, il y a eu plusieurs cas de folie meurtrière et d’inceste dus à plusieurs années de consanguinité. On découvre d’ailleurs que les deux enfants du baron s’aiment comme un peu trop… Ils rêvent de pouvoir s’enfuir du château ensemble.

Leur pauvre père s’inquiète donc pour leur avenir, et espère que le médecin va pouvoir les guérir de cette malédiction. Plus le film avance, et plus on se doute que le père est fou, et dangereux, et on se dit ah, les pauvres enfants, j’espère bien qu’ils vont pouvoir s’en sortir!

Ils sont enfermés dans leurs chambres, et ils recoivent des sédatifs, et des saignées, ce qui ne les aide pas à se rebeller.

À la fin du film, finalement, on se rend compte que le baron avait raison, et qu’ils sont tous fous; autrement dit, ils ont des «démons dans leur esprit». Heureusement, un prêtre un peu bizarre qui mène une foule en colère avec une croix en feu est là pour accomplir la volonté de Dieu et régler la situation!

J’ai trouvé ça bizarre que brûler des croix soit utilisé comme une sorte de symbole religieux… Il me semble que ça fait plus maléfique qu’autre chose.

Une autre chose qui a retenu mon attention, c’est le beau coffret contenant un kit pour faire des saignées que la tante des enfants utilisait sur eux. Je n’avais jamais vu ça avant, et je ne savais pas que ça se faisait comme ça.

Il y avait une petite lampe, un verre, et un genre de bloc avec des lames qui sortent quand on appuie sur un bouton… J’ai appris en faisant des recherches que ça s’appelle un scarificateur, et vous pouvez en voir un exemple sur cette page. Le verre était chauffé grâce à la lampe, ce qui faisait un effet de ventouse quand il était placé sur les petites coupures créées par le scarificateur.

Voilà le genre de connaissances inutiles qu’on peut acquérir en regardant des films! À ne pas essayer à la maison, bien sûr. (Je parle de la saignée, là… Rien ne vous empêche d’acquérir des connaissances, ou de regarder des films!)

Ce film était intéressant, et il ressemblait un peu à bien d’autres films que j’ai déjà vus, produits par les studios Hammer.

Avez-vous déjà vu des films des studios Hammer?

2 avis sur « Le film de la semaine: Les démons de l’esprit »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s