Le film de la semaine: En plein cauchemar

Hier soir, j’ai regardé le film En plein cauchemar, un film d’horreur divisé en quatre petites histoires, sorti en 1983. Le titre original est Nightmares, et je n’ai, bien heureusement et sans grande surprise, pas fait de cauchemar après l’avoir vu.

La bande-annonce donne presque l’impression que le film est plus effrayant qu’il ne l’est en réalité…

Je l’ai enregistré grâce à cette description donnée par Frissons TV: «Quatre histoires mettant en scène une femme, un adolescent, un prêtre, et un rongeur géant.»

Ça sonne vraiment comme le début d’une joke poche, du genre «C’t’une fois une femme, un ado, un prêtre, pis un rongeur géant qui entrent dans un bar…» Il fallait que je sache ce qui allait se passer!

La première histoire s’appelle Terreur à Topanga, et elle met en scène une femme tellement accro à la cigarette qu’elle sort de chez elle en plein milieu de la nuit pour aller en acheter au dépanneur le plus éloigné qu’elle a pu trouver, alors qu’elle était avertie qu’un tueur fou évadé d’un asile rôdait dans le voisinage.

L’histoire était un peu prévisible, et je dirais que c’était la moins intéressante des quatre. Le point positif est qu’à la fin, la femme a décidé d’arrêter de fumer. A-t-elle réussi? Je l’espère pour elle…

La deuxième histoire, L’évêque des batailles, met en scène un adolescent tellement accro aux jeux d’arcade qu’il finit par réaliser son rêve de devenir prisonnier de son jeu préféré à tout jamais.

Rendue là, je me suis demandé si les quatre histoires allaient parler des dangers de l’addiction à quelque chose, mais finalement, non.

Dans la troisième histoire, appelée La bénédiction, on suit un prêtre qui a perdu la foi, et qui décide de quitter sa paroisse en amenant dans son auto un gros gallon d’eau bénite, parce qu’il fait chaud dans le désert. Il se fait alors pourchasser par Satan qui conduit un gros pick-up noir. Oui oui. Un gros pick-up noir conduit par le diable (ou plutôt, par un cascadeur vraiment intense) le fait sortir de la route, essaie de le frapper et d’endommager son auto… Dans la bande-annonce du film, vous pouvez voir le moment où le pick-up en question SORT DE LA TERRE!!!

C’était un grand moment de cinéma, et j’ai trouvé ça très drôle! Cette histoire-là était ma préférée.

La dernière histoire, La nuit du rat, était d’une qualité un peu douteuse parce que la plupart du temps, les acteurs parlaient avant d’ouvrir la bouche. Je ne comprends pas trop comment ça peut exister, un doublage poche comme ça. Il faudrait que j’essaie d’éclaircir ce mystère un jour…

Dans cette histoire, il y a donc un rat géant qui existe grâce à des effets spéciaux pas mal fabuleux, qui terrorise une famille en détruisant peu à peu leur maison.

Voilà… Je n’ai pas grand-chose d’autre à dire sur ce film, à part que c’était divertissant, particulièrement Satan dans son pick-up. On ne le voit jamais, en passant, parce que bien sûr, ses vitres sont teintées. Mais on sait quand même que c’est lui.

À la semaine prochaine, pour un autre film!

2 avis sur « Le film de la semaine: En plein cauchemar »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s