Le film de la semaine: Une fille… pour le diable

C’est la troisième fois que je vous parle d’un film d’horreur qui met en vedette un écrivain, et je trouve ça amusant… Ça me permet encore plus de faire un lien entre mon blogue d’auteure, et le fait que j’aime partager avec vous quelques-uns des films que je regarde!

Le film de la semaine est donc Une fille… pour le diable, ou To the devil a daughter dans sa version originale. Il est sorti en 1976, et Frissons TV en donnait cette description: «Un écrivain, spécialiste des sciences occultes, tente de sauver la fille d’un ami qui est menacée par des satanistes.»

Dans ce film, l’écrivain doit donc aller chercher la fille de son ami à l’aéroport pour la protéger d’une secte qui veut faire d’elle la réincarnation d’un démon. C’est, bien sûr, Christopher Lee qui joue le rôle du prêtre excommunié qui a fondé la secte, et qui dirige ses opérations plutôt douteuses.

J’ai trouvé que quelques aspects du film baignaient un peu dans la confusion, mais de manière générale, je l’ai trouvé divertissant.

Il y avait une scène particulièrement dégueulasse et troublante, dans laquelle une femme enceinte, membre de la secte, accepte de se sacrifier pour leur cause. Pendant qu’elle est sur le point d’accoucher, ils l’attachent dans son lit, et attachent ses jambes ensemble, ce qui fait que le bébé est incapable de sortir… sans déchirer quelque chose.

Heureusement, on ne voit pas ce qui se passe, mais on le devine facilement… Vous avez vu le sourire maniaque que Christopher Lee fait dans la bande-annonce, vers 34 secondes? Il sourit comme ça pendant qu’il regarde le bébé sortir de sa mère…

Dans la version anglaise de la page Wikipédia du film, c’est écrit qu’un des producteurs des Studios Hammer trouvait que le film ne fonctionnait pas, et que les gens qui l’avait tourné semblaient avoir oublié de faire une fin qui avait de l’allure… Je suis bien d’accord.

L’écrivain arrive, il tue le méchant en lui lançant une grosse roche dans le front, et il sauve la fille. Fin.

… Si seulement tous les problèmes de la vie étaient aussi simples à régler…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s