Le film de la semaine: Apparitions

Le temps est venu de découvrir un nouveau film de la semaine!

Aujourd’hui, je vous présente le film Apparitions, version française de Deadline. C’est un film américain sorti en 2009, que j’avais enregistré sur Frissons TV.

«Une scénariste s’isole dans une maison de campagne louée par son producteur, où elle découvre des vidéocassettes troublantes sur la famille qui y résidait.»

Cette fois-ci, donc, ce n’est pas une histoire d’écrivaine en péril, mais bien de scénariste en péril. Le message principal reste le même: écrire, ça peut être très dangereux.

Le film raconte donc l’histoire d’Alice, qui va faire un petit séjour dans une maison isolée pour écrire un scénario. En la conduisant là-bas, son amie lui demande si elle a l’intention d’écrire un scénario basé sur sa vie, et elle répond qu’elle n’a pas envie d’écrire un film d’horreur.

On comprend qu’elle a peur de son ex petit ami, Ben, et même si on ne sait pas exactement ce qui s’est passé entre eux, elle a peur qu’il la tue. Elle pense cependant qu’il ne la trouvera jamais dans sa nouvelle cachette.

Rapidement, la maison se met à produire des sons inquiétants, et on entend des pleurs dans la trame sonore du film. Ce n’était pas tout à fait clair si Alice les entendait aussi, ou si c’était juste pour créer une ambiance inquiétante. Au moins, je suis pas mal sûre que ça venait bel et bien du film, et pas de mon salon.

Alice finit par s’aventurer dans le grenier de la maison après avoir suivi des traces de pas mystérieuses (quelle bonne idée, tsé…) et elle y trouve une boîte remplie de cassettes. De petites cassettes provenant d’une caméra vidéo, et, quelle coïncidence, Alice a justement avec elle sa propre caméra, qu’elle peut brancher sur son ordinateur portable pour visionner le contenu de ses trouvailles.

Les cassettes ont été filmées par David, un homme obsédé par sa fiancée, Lucy. Dans les vidéos, on le voit donc la filmer pendant qu’elle fait des choses du quotidien, et qu’elle lui dit d’arrêter de filmer. Il est vraiment gossant, et on le trouve rapidement antipathique.

Plus l’histoire avance, plus David devient certain que le bébé que Lucy attend n’est pas de lui. Il est persuadé qu’elle le trompe, et il devient de plus jaloux, possessif et contrôlant. En homme passionné par son rôle d’archiviste, il se filme même en train de menacer Lucy… et éventuellement, bien sûr, de l’assassiner, et de l’enterrer.

La pauvre Alice, en plus de regarder ces vidéos troublantes, voit par moments le fantôme de Lucy se promener dans la maison, et lui demander de l’aide. Quand elle téléphone à son amie pour lui raconter que la maison est hantée, celle-ci semble vraiment se désintéresser de ce qui lui arrive.

Alors qu’il y a de plus en plus de similitudes entre l’histoire de Lucy et celle d’Alice, on finit par comprendre qu’au fond, notre chère scénariste avait tout simplement oublié de prendre ses pilules et qu’elle a, en quelque sorte, écrit un scénario basé sur sa vie sans s’en apercevoir.

Ah, ben coudonc.

Certains points de l’histoire me semblaient incohérents, mais finalement, tout s’explique à peu près par le fait qu’elle n’a pas pris ses pilules, ce qui a provoqué des hallucinations, et qui sait quoi d’autre.

Au moins, ce n’était pas juste un rêve…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s