Précommandes du livre à colorier Gontrand le Chevalier

Enfin! Enfin, mon livre à colorier de Gontrand le Chevalier existe!!

Après plusieurs mois de travail de ma part, et d’attente de la part des centaines de milliers de gens* qui sont impatients de se le procurer pour commencer à colorier, mon fameux livre à colorier est prêt!

Je voulais absolument le finir hier soir, et j’ai réussi. J’en ai commandé une copie de vérification, et dès que je la reçois et que je peux confirmer que tout est parfait, je passe une plus grosse commande, et, si tout va bien, je la reçois à temps pour la vente trottoir du 16 et 17 Août au centre-ville de Victoriaville!

Si vous voulez une copie du livre, ou 2, ou 3, vous pourrez l’acheter à partir du site de lulu.com dès que j’aurai fini d’admirer ma copie de vérification.

Mon site internet et le site internet de Gontrand sont tous les deux bogués depuis presque 2 semaines, comme pour me donner LE signe que j’attendais pour décider que j’en avais assez du niaisage, et qu’il fallait que j’aille voir ailleurs. Webs, ils offrent pas un bon service. C’était mieux avant, dans mon jeune temps, mais dernièrement, ça s’est dégradé… Je vais chercher une meilleure option (qui, malheureusement, ne sera certainement pas plus abordable, mais bon, on paye pour la qualité, n’est-ce pas…) et je vais refaire mes deux sites, et tout ça, si possible, avant la vente trottoir.

Après tout ça, je vais peut-être me reposer un peu.

Pour l’instant, comme je ne peux pas faire de page de précommande sur mon site, je vous présente le bouton Paypal ci-dessous, que vous pouvez utiliser pour précommander une copie de mon livre à colorier d’ici au 6 Août 2018!

Cette offre fantastique est présentée aux lecteurs et lectrices de mon blogue, et prendra fin au moment où j’enlèverai le bouton de cette page. Si vous profitez de cette offre, je vous enverrai votre copie par la poste ou vous la remettrai en mains propres, selon l’option la plus pratique.

Go!!

Précommander le livre à colorier de Gontrand le Chevalier (5$)

Mise à jour: Le temps des précommandes est terminé! Vous pourrez bientôt acheter votre copie du livre pour 7$.

Voici la page couverture du livre à colorier de Gontrand le Chevalier.

*Par «des centaines de milliers de gens», je veux réellement dire 3 ou 4 personnes.

Advertisements

Des attentes à colorier

Les 16 et 17 Août prochains, je vais avoir un magnifique kiosque à la vente trottoir du centre-ville de Victoriaville!

Pour l’occasion, j’aimerais être capable de lancer mon livre à colorier de Gontrand le Chevalier sur lequel je travaille depuis le début de l’année. Il me reste encore pas mal de travail à faire, mais je crois que c’est possible!

Quand j’ai commencé à travailler sur ce projet-là, je ne pensais pas que ça serait aussi long. C’est long, mais c’est amusant, et ça fait changement! Même si mon livre à colorier est un projet très lié à ma bande dessinée, le fait de créer les images du livre est quand même très différent de préparer une nouvelle page des aventures de Gontrand.

Quelles couleurs utiliseriez-vous pour colorier Glorian le Ménestrel?

J’aimerais que les gens qui aiment déjà ma bande dessinée aiment aussi mon livre à colorier, et s’amusent à découvrir mes dessins, autant que je me suis amusée à les dessiner. J’aimerais qu’ils essaient d’en colorier quelques images, même s’ils n’aiment pas vraiment colorier. J’aimerais attirer l’attention de gens qui ne connaissent pas ma bande dessinée, et leur donner envie de la découvrir. J’aimerais que les gens qui ont colorié des images les partagent avec moi, en m’envoyant des photos par courriel, ou en les publiant sur la page Facebook de Gontrand. J’aimerais voir mes dessins mis en couleurs par d’autres personnes, pour faire changement!

Je suis habituée à ce que mes attentes soient déçues par rapport à mes livres, et à mes oeuvres en général, quand je les laisser aller et faire leur chemin dans le vaste monde. Organiser le lancement de mon livre à colorier pendant la vente trottoir pourra peut-être changer quelque chose à ça…

Mais pour ça, il faut que je le finisse à temps!

La fabrication d’une boîte lumineuse

L’autre jour, pour ma job, (pas ma job d’artiste et d’auteure inconnue, mais ma job qui me permet de payer mon loyer chaque mois et de manger!) j’ai écrit un article qui donnait 10 idées pour réutiliser des boîtes de carton. J’ai déjà écrit sur des sujets beaauuucoup plus étranges que ça…

En faisant des recherches pour écrire mon article, je suis tombée sur un article, en anglais, qui explique comment faire une «DIY Photo Light Box», et je trouvais que c’était un projet intéressant. J’ai donc décidé de m’en faire une moi aussi: une boîte qui aide à faire de belles photos d’objets, devant un fond blanc, sans reflets, et sans ombres…

J’avais déjà tout le matériel nécessaire dans mon atelier bordélique!

C’est assez facile à faire: il faut avoir une boîte de carton, et découper des fenêtres dans 3 des côtés. Il faut ensuite couvrir chaque fenêtre avec du papier de soie blanc, et du tape transparent. Moi, j’ai aussi décidé de peindre les parties intérieures de ma boîte en blanc…

Revoici ma boîte avec les 3 fenêtres découpées!

La dernière étape, c’est de couper un bout de carton blanc assez grand pour être replié à l’intérieur de la boîte. Ensuite, il faut la placer sous une bonne source de lumière, mettre des objets à l’intérieur, et prendre des photos!

Ma première idée a été de placer ma boîte lumineuse terminée sur le dessus de mon poêle, et d’ouvrir la lumière de ma hotte…

Ces deux sympathiques petits gars sortis d’oeufs Kinder Surprise sont devenus des stars!

Comme ils sont mignons! Après avoir pris cette première photo avec succès, j’ai mis un de mes livres dans ma boîte… C’était un peu pour ça que je voulais m’en fabriquer une: pour prendre des meilleures photos de mes livres pour internet. Prendre des bonnes photos de livres, c’est pas facile.

Cette photo n’a pas encore été recadrée et retouchée…

Mettons que je suis un peu déçue du résultat… Je m’attendais à pouvoir prendre des photos de livres parfaites, mais finalement, pas vraiment. Bon, j’ai quand même réussi à prendre des bonnes photos, en déplaçant ma boîte sous d’autres éclairages… Peut-être qu’il me faudrait plus de lumière. Peut-être que je devrais attendre un jour de soleil pour placer ma boîte près d’une fenêtre et prendre mes photos. Peut-être qu’une fois recadrées et retouchées, mes photos vont être très satisfaisantes! On va voir…

C’était quand même un projet amusant, et je vous le recommande si ça vous arrive souvent de prendre des photos de petits objets pour un site internet, un blogue ou une boutique en ligne!

Créer un livre à colorier

Depuis que j’ai recommencé à travailler sur mon histoire de Sechora, j’y ai passé du temps presque chaque jour! J’avais peur que ça soit dur de me replonger dedans, vu que ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit, mais finalement, tout se passe bien et je suis super contente!

Je continue aussi à travailler sur la prochaine page de ma bande dessinée… Et depuis quelques jours, j’ai commencé à faire des dessins pour mon futur livre à colorier de Gontrand le Chevalier! J’en ai déjà 3 de terminés, et j’ai commencé le 4e aujourd’hui.

Je trouve ça vraiment le fun! J’ai fait plusieurs minis croquis, et mon but c’est de présenter plusieurs des personnages de ma BD, et de les mettre dans différentes situations. Ça fait changement de pouvoir les dessiner dans un aussi grand espace, au lieu d’essayer de les faire entrer dans des petites cases!

Marcellin. le célèbre cultivateur de pommes de terre, est dans les patates!

Mon but est de faire 25 différentes images pour mon livre à colorier. Il devrait y en avoir pour tous les goûts là-dedans!

Quand j’aurai fini, je pourrai les rassembler pour créer un joli livre à colorier pour tous les amis et admirateurs de Gontrand…

On voit ici le début d’un dessin qui montrera la Princesse Gisèle dans un jardin fleuri.

Collectionnez-les tous!

Qu’y a-t-il de plus amusant que de coller des aimants sur son frigidaire?

Bon, d’accord, plein de choses… Mais là n’est pas la question!

Aujourd’hui, j’ai reçu les nouveaux aimants que j’ai commandés sur Vistaprint! Je les ai commandés avant hier, le service a vraiment été rapide…

Si vous avez déjà visité ma table pendant un salon du livre, vous avez peut-être remarqué que j’offrais des aimants qui montrent les toiles que j’ai peintes pour chacun de mes livres… L’exception c’est Gontrand le Chevalier, car ce n’est pas une peinture, et que j’avais commandé ces aimants bien avant que le premier album des aventures de Gontrand soit prêt…

J’ai donc maintenant des aimants pour mon roman Le Goût de l’Eau! Eh oui!

Voici ma collection d’aimants pour le frigo, créés par une grande artiste!

Avez-vous déjà un ou plusieurs de mes aimants? Si vous voulez ajouter Le Goût de l’Eau à votre collection, vous pourrez en avoir un dans les prochains salons du livres auxquels je participerai!

Une démarche qui se démarque

Hier, lors d’une petite discussion avec mon amie Marilyn, on a remarqué que toutes les deux, quand on peint une toile, on le fait sans nécessairement chercher à donner du sens à ce qu’on fait… On peint quelque chose parce qu’on trouve ça beau, parce qu’on veut représenter une image qu’on voit dans notre tête, sans se poser des milliers de questions.

Quand un artiste veut s’inscrire pour recevoir une bourse, ou pour participer à une exposition ou à un autre événement culturel, on lui demande de produire un dossier pour décrire sa démarche artistique… Sa démarche artistique? J’avoue que quand je vois cette question-là, j’abandonne tout de suite.

Peut-être que c’est simplement moi qui comprend mal la question… Peut-être que si on me demandait juste quelque chose comme «Dis-nous, pourquoi tu fais de l’art?» ou «Qui es-tu en tant qu’artiste?», je serais plus inspirée… Mais «Décris-nous ta démarche artistique.», pour moi, ça ne veut rien dire.

Ou plutôt, ça me donne l’impression que chaque toile, chaque dessin, chaque petite parcelle d’art produite par un artiste devrait absolument avoir un but précis: tenter de dénoncer quelque chose, mettre en valeur des matériaux recyclés, essayer de sauver le monde… comment, et pourquoi, en 1000 mots, à double interligne.

Est-ce que je ne peux pas créer quelque chose juste parce que je trouve ça beau? Parce que je trouve ça cool? Parce que j’aimerais accrocher dans ma salle de bain une toile qui fitte avec mon nouveau rideau de douche? Est-ce que mon art n’est pas de l’art, juste parce que je n’ai pas de cause plus noble que d’avoir envie, et besoin, de créer, et de vouloir le faire à ma manière?

Peut-être que ma démarche artistique à moi, c’est de me dire que de devoir décrire sa démarche artistique de manière précise et professionnelle, ce n’est pas pour moi.

Peut-être que ma démarche artistique à moi, c’est mon blogue.

Au moins, on ne m’a jamais demandé de décrire ma démarche artistique pour mes livres… Mais là, ce n’est pas pareil, non? Bien sûr, il y a des thèmes dans mes histoires, il y a des messages, des réflexions… Mais ça reste que mes histoires sont des histoires.

On peut me demander «Bon, de quoi ça parle, ton livre?», mais on ne me demandera pas d’expliquer ma démarche et mes motivations… Genre, lis le livre, et si tu en retires quelque chose, s’il te fait réfléchir sur quelque chose, tant mieux, sinon, tant pis, et j’espère que tu auras au moins apprécié l’histoire sans trop te questionner.

Je n’ai pas à expliquer ou à justifier les histoires que j’écrit, tout est là, et la personne qui les lit peut les interpréter comme elle veut. Je pense que c’est la même chose avec mon art, mes toiles et mes dessins.

Je pense que c’est pour ça que même si je peignais des centaines de toiles au cours de ma vie, elles ne seraient jamais exposées dans une galerie d’art.

Je pense que ça ne me dérange pas vraiment.

Bonjour. J’aime bien peindre. Voici ma démarche artistique.

La fin d’un Chapitre pour Gontrand le Chevalier

Voici enfin mon  deuxième blogue dans ma série de 4 blogues pour commencer l’année 2017 du bon pied!

En 2016, j’ai enfin terminé la création du premier album des aventures de Gontrand le Chevalier et je l’ai publié, après environ 10 ans de travail.

Quel bel album!

Quel bel album!

Les gens qui regardent ma bd complétée, et à qui je parle de mon processus de création, semblent pas mal impressionnés de la quantité de travail qu’il y a là-dedans! Je dessine chaque page au plomb avant de la retracer au feutre noir, je la scanne, je la nettoie avec minutie, je la colore, et ensuite je l’ajoute sur Facebook et sur le site internet de Gontrand. (Je suis d’ailleurs en train de montrer une à une les étapes de la création d’une page sur le Facebook de Gontrand.) Chaque page peut être lue en quelques secondes, mais elle me prend des heures à créer. Ça devient facile de l’oublier!

En plus, j’imagine que beaucoup de monde ne voit pas l’intérêt de payer pour acheter une copie de l’album, puisque tout le monde peut lire l’histoire gratuitement sur internet!

Dans les aventures de Gontrand, je joue le rôle de Lisette la Paysanne.

Dans les aventures de Gontrand, je joue le rôle de Lisette la Paysanne.

Ça n’empêche pas que je suis fière de mon album. Je le trouve beau, j’aime le papier, j’aime les couleurs, et je le trouve beaucoup plus amusant à lire qu’un site internet.

Selon moi, le seul défaut de l'album est que les marges sont trop étroites... Je vais corriger ça dans le prochain!

Selon moi, le seul défaut de l’album est que les marges sont trop étroites… Je vais corriger ça dans le prochain!

Je l’ai créé grâce au site Lulu, il est en vente à quelques endroits sur internet, et je le vends aussi moi-même, bien sûr. J’ai récemment découvert que quand une personne achète l’album sur Amazon, ça me rapporte 11¢, alors s’il vous prenait une envie soudaine de commander un album de Gontrand, je vous recommande humblement de l’acheter directement de moi à la place, pour que je gagne quelques dollars au lieu de quelques sous!

J’ai décidé que le premier album de Gontrand serait un «Chapitre 1» au lieu d’un «Tome 1», parce que je me trouvais drôle, et aussi parce que ça souligne le fait que ce n’est qu’une partie d’une histoire beaucoup plus grande qui… n’aura peut-être jamais de fin!

Car même si peu de gens suivent les aventures de Gontrand, même si 11¢ ce n’est pas beaucoup, même si j’ai plein d’autres choses à faire, même si ça n’avance pas vite, je continue à travailler sur les aventures de mon ami Chevalier! La page 3 du Chapitre 2 sera bientôt terminée.

Est-ce que ces chauves-souris sortent de l'album... ou de ma tête?

Est-ce que ces chauves-souris sortent de l’album… ou de ma tête?

Ah oui, en 2016, j’ai aussi «trouvé» un nouveau journaliste pour mettre un peu d’animation sur le site du journal Le Temps du Royaume, le journal préféré des habitants du Royaume où se déroulent les aventures de Gontrand. Ce journal, c’est une bonne diversion en attendant que la prochaine page de la bd soit prête!