Collectionnez-les tous!

Qu’y a-t-il de plus amusant que de coller des aimants sur son frigidaire?

Bon, d’accord, plein de choses… Mais là n’est pas la question!

Aujourd’hui, j’ai reçu les nouveaux aimants que j’ai commandés sur Vistaprint! Je les ai commandés avant hier, le service a vraiment été rapide…

Si vous avez déjà visité ma table pendant un salon du livre, vous avez peut-être remarqué que j’offrais des aimants qui montrent les toiles que j’ai peintes pour chacun de mes livres… L’exception c’est Gontrand le Chevalier, car ce n’est pas une peinture, et que j’avais commandé ces aimants bien avant que le premier album des aventures de Gontrand soit prêt…

J’ai donc maintenant des aimants pour mon roman Le Goût de l’Eau! Eh oui!

Voici ma collection d’aimants pour le frigo, créés par une grande artiste!

Avez-vous déjà un ou plusieurs de mes aimants? Si vous voulez ajouter Le Goût de l’Eau à votre collection, vous pourrez en avoir un dans les prochains salons du livres auxquels je participerai!

Une démarche qui se démarque

Hier, lors d’une petite discussion avec mon amie Marilyn, on a remarqué que toutes les deux, quand on peint une toile, on le fait sans nécessairement chercher à donner du sens à ce qu’on fait… On peint quelque chose parce qu’on trouve ça beau, parce qu’on veut représenter une image qu’on voit dans notre tête, sans se poser des milliers de questions.

Quand un artiste veut s’inscrire pour recevoir une bourse, ou pour participer à une exposition ou à un autre événement culturel, on lui demande de produire un dossier pour décrire sa démarche artistique… Sa démarche artistique? J’avoue que quand je vois cette question-là, j’abandonne tout de suite.

Peut-être que c’est simplement moi qui comprend mal la question… Peut-être que si on me demandait juste quelque chose comme «Dis-nous, pourquoi tu fais de l’art?» ou «Qui es-tu en tant qu’artiste?», je serais plus inspirée… Mais «Décris-nous ta démarche artistique.», pour moi, ça ne veut rien dire.

Ou plutôt, ça me donne l’impression que chaque toile, chaque dessin, chaque petite parcelle d’art produite par un artiste devrait absolument avoir un but précis: tenter de dénoncer quelque chose, mettre en valeur des matériaux recyclés, essayer de sauver le monde… comment, et pourquoi, en 1000 mots, à double interligne.

Est-ce que je ne peux pas créer quelque chose juste parce que je trouve ça beau? Parce que je trouve ça cool? Parce que j’aimerais accrocher dans ma salle de bain une toile qui fitte avec mon nouveau rideau de douche? Est-ce que mon art n’est pas de l’art, juste parce que je n’ai pas de cause plus noble que d’avoir envie, et besoin, de créer, et de vouloir le faire à ma manière?

Peut-être que ma démarche artistique à moi, c’est de me dire que de devoir décrire sa démarche artistique de manière précise et professionnelle, ce n’est pas pour moi.

Peut-être que ma démarche artistique à moi, c’est mon blogue.

Au moins, on ne m’a jamais demandé de décrire ma démarche artistique pour mes livres… Mais là, ce n’est pas pareil, non? Bien sûr, il y a des thèmes dans mes histoires, il y a des messages, des réflexions… Mais ça reste que mes histoires sont des histoires.

On peut me demander «Bon, de quoi ça parle, ton livre?», mais on ne me demandera pas d’expliquer ma démarche et mes motivations… Genre, lis le livre, et si tu en retires quelque chose, s’il te fait réfléchir sur quelque chose, tant mieux, sinon, tant pis, et j’espère que tu auras au moins apprécié l’histoire sans trop te questionner.

Je n’ai pas à expliquer ou à justifier les histoires que j’écrit, tout est là, et la personne qui les lit peut les interpréter comme elle veut. Je pense que c’est la même chose avec mon art, mes toiles et mes dessins.

Je pense que c’est pour ça que même si je peignais des centaines de toiles au cours de ma vie, elles ne seraient jamais exposées dans une galerie d’art.

Je pense que ça ne me dérange pas vraiment.

Bonjour. J’aime bien peindre. Voici ma démarche artistique.

La fin d’un Chapitre pour Gontrand le Chevalier

Voici enfin mon  deuxième blogue dans ma série de 4 blogues pour commencer l’année 2017 du bon pied!

En 2016, j’ai enfin terminé la création du premier album des aventures de Gontrand le Chevalier et je l’ai publié, après environ 10 ans de travail.

Quel bel album!

Quel bel album!

Les gens qui regardent ma bd complétée, et à qui je parle de mon processus de création, semblent pas mal impressionnés de la quantité de travail qu’il y a là-dedans! Je dessine chaque page au plomb avant de la retracer au feutre noir, je la scanne, je la nettoie avec minutie, je la colore, et ensuite je l’ajoute sur Facebook et sur le site internet de Gontrand. (Je suis d’ailleurs en train de montrer une à une les étapes de la création d’une page sur le Facebook de Gontrand.) Chaque page peut être lue en quelques secondes, mais elle me prend des heures à créer. Ça devient facile de l’oublier!

En plus, j’imagine que beaucoup de monde ne voit pas l’intérêt de payer pour acheter une copie de l’album, puisque tout le monde peut lire l’histoire gratuitement sur internet!

Dans les aventures de Gontrand, je joue le rôle de Lisette la Paysanne.

Dans les aventures de Gontrand, je joue le rôle de Lisette la Paysanne.

Ça n’empêche pas que je suis fière de mon album. Je le trouve beau, j’aime le papier, j’aime les couleurs, et je le trouve beaucoup plus amusant à lire qu’un site internet.

Selon moi, le seul défaut de l'album est que les marges sont trop étroites... Je vais corriger ça dans le prochain!

Selon moi, le seul défaut de l’album est que les marges sont trop étroites… Je vais corriger ça dans le prochain!

Je l’ai créé grâce au site Lulu, il est en vente à quelques endroits sur internet, et je le vends aussi moi-même, bien sûr. J’ai récemment découvert que quand une personne achète l’album sur Amazon, ça me rapporte 11¢, alors s’il vous prenait une envie soudaine de commander un album de Gontrand, je vous recommande humblement de l’acheter directement de moi à la place, pour que je gagne quelques dollars au lieu de quelques sous!

J’ai décidé que le premier album de Gontrand serait un «Chapitre 1» au lieu d’un «Tome 1», parce que je me trouvais drôle, et aussi parce que ça souligne le fait que ce n’est qu’une partie d’une histoire beaucoup plus grande qui… n’aura peut-être jamais de fin!

Car même si peu de gens suivent les aventures de Gontrand, même si 11¢ ce n’est pas beaucoup, même si j’ai plein d’autres choses à faire, même si ça n’avance pas vite, je continue à travailler sur les aventures de mon ami Chevalier! La page 3 du Chapitre 2 sera bientôt terminée.

Est-ce que ces chauves-souris sortent de l'album... ou de ma tête?

Est-ce que ces chauves-souris sortent de l’album… ou de ma tête?

Ah oui, en 2016, j’ai aussi «trouvé» un nouveau journaliste pour mettre un peu d’animation sur le site du journal Le Temps du Royaume, le journal préféré des habitants du Royaume où se déroulent les aventures de Gontrand. Ce journal, c’est une bonne diversion en attendant que la prochaine page de la bd soit prête!

C’est parti pour 2017!

Bonne année!!

Pour moi, 2017 a commencé comme une véritable année de renouveau… de renouveau forcé, disons.

Premièrement, ma vieille laveuse a décidé de rendre l’âme, m’obligeant à en acheter une autre, puisqu’une réparation aurait coûté cher et n’aurait probablement pas été très fiable. Deuxièmement, un bon matin, mon ordinateur a refusé de s’ouvrir… Après bien des inquiétudes, des tests, et une courte visite au Bureau en Gros, tout va bien: il a fallu que j’achète un nouveau power supply, ou bloc d’alimentation.

Je vous présente le coupable des problèmes de mon ordinateur! Si j'étais un robot, peut-être que mon cerveau ressemblerait à ça...?

Je vous présente le coupable des problèmes de mon ordinateur!  Si j’étais un robot, peut-être que mon cerveau ressemblerait à ça…?

Ce début d’année m’a coûté cher… Ça ferait bien mon affaire si je pouvais subitement vendre au moins une dizaine de livres pour m’aider à payer tout ça, mais bon, il ne faut pas trop rêver en couleurs, quand même. Je n’ai même pas encore vendu un seul livre de toute l’année!

À chaque début d’année, j’essaie d’écrire quelque chose dans mon blogue pour parler de réalisations, de motivations, de mes buts pour la nouvelle année… J’ai souvent des idées de choses à écrire dans mon blogue, je les prends en note pour les développer plus tard, mais quand plus tard arrive, on dirait que je ne sais plus sous quel angle amener mes idées…

Je n’étais pas sure de ce que j’allais écrire pour le début de 2017, mais j’ai finalement trouvé! Je vais célébrer 2016 en faisant un retour sur deux de mes projets concrétisés pendant l’année, et je vais me diriger vers le futur en parlant de deux projets qui vont se réaliser en 2017.

Surveillez donc mes 4 prochains blogues:

  1. Ourse Ardente et la création d’un livre
  2. La fin d’un Chapitre pour Gontrand le Chevalier
  3. Un mini livre gratuit pour tous
  4. Beaucoup de travail pour mon Dragon

Et vous, avez-vous des projets, des buts ou des résolutions pour la nouvelle année?

Le début du Chapitre 2

Si vous faites partie des 3 ou 4 personnes qui attendent la suite des aventures de Gontrand le Chevalier avec impatience, réjouissez-vous!

Je vais bientôt commencer à dessiner la première page du deuxième chapitre des aventures de Gontrand! Pour l’instant, la page existe sous la forme d’un croquis… J’ai hâte de vous la faire découvrir, car l’histoire va commencer dans un nouvel endroit mystérieux, qui n’existait pas encore dans le premier chapitre. Ça faisait longtemps que j’avais des idées qui me venaient, et que je prenais des notes. Mais là, j’ai officiellement commencé à développer ces idées pour en faire le début d’une histoire, qui, bien sûr, mènera à la suite de la quête de Gontrand, Glorian et Lisette pour essayer de retrouver la radieuse Princesse Gisèle.

Mes croquis de pages seront dessinés dans un nouveau cahier rouge!

Mes croquis de pages seront dessinés dans un nouveau cahier rouge!

Pour commencer le tout en beauté, je vais bientôt lancer un nouveau concours, pour permettre à deux personnes de faire une apparition dans les aventures de Gontrand. Je ne vais pas me faire de fausses idées en pensant que des dizaines de personnes vont participer au concours, mais j’espère au moins pouvoir couronner 2 gagnants, parmis les lecteurs de Gontrand qui ne sont pas encore apparus dans la bande dessinée…

Je vous reparle du concours bientôt!

Illustrer la couverture d’un livre, partie 5

Voici la dernière partie de la série Illustrer la couverture d’un livre!

À la fin de la partie 4, j’avais ajouté quelques touches de couleurs aux silhouettes de mes personnages. En continuant mon travail, j’ai pris pleiiin de photos, de plein de petites étapes, et là, en les regardant, je ne vois plus vraiment les différences d’une photo à l’autre. Je vais donc essayer de vous partager les photos qui montrent le plus l’évolution de la toile.

Ici, j’ai surtout travaillé la neige:

C'est plus l'hiver ici que dehors.

C’est plus l’hiver ici que dehors.

J’ai ajouté des ombres et des détails à la neige:

Brrr!

Brrr!

Ensuite, j’ai une série de photos floues qui essaient de montrer que le haut du ciel est devenu plus foncé. Finalement, ça a donné ça:

Tout à l'air tranquille... Que va-t-il se passer maintenant?

Tout à l’air tranquille… Que va-t-il se passer maintenant?

À cette étape-là, la toile aurait pu avoir l’air d’être finie. Mais il manquait un élément très, très important… Un élément qui allait tout changer.

Une tempête de neige!

Oh oh! Le vent se lève!

Oh oh! Le vent se lève!

Les premiers flocons tombent...

Les premiers flocons tombent…

Tempêêête!

Tempêêête!

Et finalement…

Voici le résultat!

Voici le résultat!

C’est comme ça qu’avec du matériel d’artiste peu coûteux et beaucoup de temps, j’ai créé l’image qui se retrouvera sur la page couverture de mon recueil d’histoires courtes.

Mes 16 histoires sont écrites… Il me reste à les réviser et à les corriger. J’ai hâte de pouvoir les partager avec vous!

Illustrer la couverture d’un livre, partie 4

La conclusion de la partie 3 de cette série était que mon matériel d’artiste cheap, acheté au Dollarama, me compliquait un peu la vie.

Plusieurs heures de travail et plusieurs couches de peinture plus tard, ma toile ressemble de plus en plus à ce à quoi je veux qu’elle ressemble… C’est bon signe!

Voici donc, en photos, l’évolution de mon oeuvre:

Une couche épaisse de bleu pâle, dans le bas du ciel!

Une couche épaisse de bleu pâle, dans le bas du ciel!

Un dégradé de bleu plus foncé...

Un dégradé de bleu plus foncé…

À un moment donné, j’ai eu l’idée de prendre une photo de mon espace de travail. Mon espace de travail, qui est situé sur le plancher de ma chambre, et qui comprend toutes sortes de beaux objets…

Une vue inspirante, n'est-ce pas?

Une vue inspirante, n’est-ce pas?

Puis, comme je n’étais pas contente des performances de mon pinceau numéro 1, je suis allée me procurer du renfort.

Deux nouveaux mini pinceaux!

Deux nouveaux mini pinceaux!

Ces pinceaux m’ont coûté 1$ chacun, aux Escomptes Lecompte. J’avais déjà acheté des pinceaux comme ceux-là, et ils allaient très bien. Pas besoin de coupe de cheveux, capacité de peindre des minis détails…

Malheureusement, ces deux-là ont décidé de me niaiser et deviennent tout échevelés dès que je les trempe dans l’eau, ce qui est une chose que je fais souvent quand je peinture. Tremper mes pinceaux dans l’eau, pas devenir échevelée.

Je suis quand même plus satisfaite d’eux que de mon premier pinceau numéro 1. J’ai donc pu retravailler les détails de mes personnages.

Ça s'en vient bien!

Ça s’en vient bien!

Tout à l’heure, j’ai aussi ajouté des touches de couleur…

Des teintes de brun, du jaune doré, et du vert... Mais le vert ne ressort pas du tout sur la photo.

Des teintes de brun, du jaune doré, et du vert… Mais le vert ne ressort pas du tout sur la photo.

Je suis satisfaite jusqu’à maintenant… Mais ce n’est pas encore terminé!

Parlant de travail pas encore terminé, il ne me reste qu’une seule histoire à écrire pour mon fameux recueil! Cette histoire commencera par la phrase «Ça m’a complètement sorti de la tête.»…