Réflexions sur le sens du mot «Bientôt»

Saviez-vous que j’allais bientôt publier un mini livre électronique gratuit?

Et la toile que je suis en train de peindre pour servir de page couverture à mon roman Le Goût de l’Eau va être finie bientôt! Et mon roman va être publié bientôt, aussi.

Ah, et j’ai commencé à travailler sur la prochaine page de ma bande dessinée Gontrand le Chevalier… Elle devrait être prête bientôt.

Quand, ça?

Bientôt, bientôt, bientôt… Comme vous l’avez peut-être remarqué, je travaille toujours sur plusieurs projets en même temps. Quand je donne des nouvelles de mes projets, j’ai tendance à dire qu’ils vont être prêts «bientôt»…

Selon le dictionnaire Larousse en ligne, le mot «bientôt» signifie: Dans un avenir proche, dans peu de temps.

Hum… Ouais, c’est pas mal ça que je veux dire. Mais c’est souvent difficile de savoir, dans mon cas, si bientôt veut dire 1 jour, 1 semaine, 1 mois, ou 10 mois…

En tant qu’artiste indépendante, je suis libre de travailler à mon rythme, alors mes projets avancent lentement, entre toutes les autres choses que je dois faire (comme par exemple, pelleter pour ne pas me faire enfermer chez nous par la grosse tempête de débile!)

Qui a construit une station de ski dans mes escaliers??

Quand j’écris des articles pour ma job, ou que je dois faire quelque chose pour quelqu’un, et que je dis que je vais le faire bientôt, je le fais le plus vite possible. Quand c’est pour mes projets, je fais de mon mieux… Je suis souvent débordée, peut-être parce que je ne travaille pas vite, ou que je travaille sur trop de choses en même temps. Pourtant, je ne pourrais pas faire autrement!

Si vous faites partie des quelques personnes qui attendent avec impatience mon prochain livre ou ma prochaine page de bande dessinée… Ça s’en vient, je vous le jure!

Bientôt…

En attendant, si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez vous inscrire à ma liste de diffusion pour être certain de ne rien manquer!

 

Advertisements

Ourse Ardente et la création d’un livre

Voici mon premier blogue dans ma série de 4 blogues pour commencer l’année 2017 du bon pied!

Comme vous le savez peut-être, ça m’a pris environ 10 ans écrire mon premier roman, Le Parfum du Vent. Mais en 2016, j’ai écrit, révisé, illustré, conçu et publié un autre livre, et tout ça par mes propres moyens!

J'ai tendance à oublier, en regardant ce petit livre, qu'il a été créé en moins d'un an! Beaucoup de travail et de fierté.

J’ai tendance à oublier, en regardant ce petit livre, qu’il a été créé en moins d’un an! Beaucoup de travail et de fierté.

Le Parfum du Vent est important parce que c’était mon premier livre, mais Ourse Ardente et 15 autres histoires est aussi un livre important, pour plusieurs raisons. C’est le premier livre que j’ai publié par moi-même!

Au début, je voulais seulement faire un livre électronique… Mon idée était d’aider ma cousine à amasser des fonds pour la Société de recherche pour le cancer, en demandant aux gens de me donner une phrase de leur choix, et un peu d’argent pour sa levée de fonds. En échange, j’écrivais une histoire à partir de leur phrase, et je leur envoyais le livre électronique contenant toutes les histoires.

Puis, comme j’étais fière de mes histoires et de mon projet, je me suis dit que ça serait le fun de le développer un peu plus, et d’en faire un vrai livre. Même si j’ai adoré travailler avec Les carnets de Dame Plume pour la publication de mon premier roman, cette fois-ci, je voulais aller plus loin et découvrir ce qui se passait entre le moment où le livre est un fichier texte à l’ordinateur, et celui où il devient un vrai livre imprimé. Je voulais voir si moi, je pouvais être capable de créer un livre… si c’était compliqué, si j’allais aimer ça.

J’ai donc créé mon recueil d’histoires courtes avec le site Lulu… en suivant les instructions pour m’assurer que je faisais tout comme il faut. Ce n’était pas exactement facile, mais ce n’était pas compliqué non plus. J’ai bien aimé avoir le contrôle de cet aspect de la création de mon livre. Je pense qu’Ourse Ardente est un beau petit livre, et c’est grâce à moi!

Car oui, en plus d’écrire les histoires et de faire la mise en pages du livre, j’ai aussi peint une toile pour la page couverture, et j’ai fait une petite illustration pour chacune des 16 histoires du recueil. Je suis contente du résultat, et c’est certain que je veux continuer comme ça pour mes prochaines oeuvres.

Cette fois-ci, j'ai voulu procéder différemment en écrivant mes histoires directement à l'ordinateur... Mais j'ai bien sûr un cartable rempli de notes, de croquis et de dessins!

Cette fois-ci, j’ai voulu procéder différemment en écrivant mes histoires directement à l’ordinateur… Mais j’ai bien sûr un cartable rempli de notes, de croquis et de dessins!

Ce qui est cool aussi avec Lulu, c’est que le site me permet de vendre mon livre directement dans ma boutique Lulu, mais aussi sur Amazon et sur certains autres sites. Enfin, me permettrait de vendre mon livre… si quelqu’un voulait l’acheter! Je n’ai jamais vendu aucune copie sur ces sites-là*… C’est lucratif, la vie d’auteure inconnue!

Tellement lucratif, que pour un temps limité non défini, je me permets d’offrir Ourse Ardente gratuitement en version électronique. Profitez-en!

Ah oui... mais sachez qu'il n'y a pas d'illustrations dans la version électronique. Elles sont exclusives à la version imprimée!

Ah oui… mais sachez qu’il n’y a pas d’illustrations dans la version électronique. Elles sont exclusives à la version imprimée!

*Woah, attends un peu là! Par curiosité, je suis allée vérifier mes ventes sur Lulu… D’habitude, ça affiche toujours 0. Cette fois, Lulu m’indique que j’ai vendu 1 livre sur Amazon.com… une copie de ma BD Gontrand le Chevalier, vendue en «Région US»… et cette fabuleuse transaction inattendue me rapportera…. 11¢!

Je trouve ça fascinant, et vraiment très très drôle… Ça commence par 1! Bientôt, peut-être qu’Amazon me devra genre 55¢! :O

Un chimpanzé et des codes

Maintenant que j’ai réussi à terminer et publier Ourse Ardente et le premier Chapitre de Gontrand le Chevalier, à peu près en même temps, j’ai décidé de travailler sur des choses que j’avais l’intention de faire depuis longtemps.

Premièrement, je me suis occupée de ma liste de diffusion. Avant, j’utilisais le site Bravenet.com pour envoyer mes courriels, une fois par mois, aux quelques personnes géniales qui se sont inscrites pour recevoir de mes nouvelles. Mais récemment, le site Bravenet a changé, et je trouvais que l’outil de création et d’envoi de courriels ne fonctionnait pas aussi bien qu’avant. J’ai aussi eu des problèmes avec mon adresse courriel, que Yahoo a subitement décidé de considérer comme du spam quand j’essayais d’envoyer des courriels aux gens sur ma liste. Bref, il fallait que quelque chose change.

J’ai donc décidé d’essayer le site MailChimp.com, pour voir ce que ça donnerait. Je suis rapidement tombée en amour avec ce site! Un autre problème de Bravenet, c’est que c’était impossible de tout traduire en français, et certaines personnes qui ne comprennent rien à l’anglais trouvaient que c’était difficile de s’inscrire sur ma liste de diffusion. Avec MailChimp, ce problème est résolu! J’ai réussi à tout traduire en français, tout semble facile à utiliser, et il y a même un petit singe virtuel qui va me faire un high five chaque fois que je vais envoyer un courriel!

Sérieusement. MailChimp me fait des high fives. C'est une délicate attention, et c'est bon pour mon estime!

Sérieusement. MailChimp me fait des high fives. C’est une délicate attention, et c’est bon pour mon estime!

Si vous étiez déjà sur ma liste de diffusion, ne vous inquiétez pas. Je vais transférer votre adresse courriel sur la nouvelle liste avec MailChimp. C’est peut-être même déjà fait, au moment où vous lisez ces lignes. Ce sera fait, même si vous ne les lisez pas. Merci MailChimp!

Mon deuxième gros changement, c’est que j’ai fait une nouvelle version de mon site internet. La version 4 datait de 2013, et ça faisait un bout que je me disais qu’elle n’était pas super pratique, et que j’aimerais y apporter quelques changements. J’ai donc pris quelques jours pour faire ça… J’ai gardé le même style visuel (des bouts de papier déchirés qui représentent bien mon espace de travail!) mais j’ai changé le format… Je pense que c’est maintenant plus beau, et plus facile à parcourir. J’espère que vous serez de mon avis.

Voici un rappel de la page d’accueil de la version 4:

version 4Avec plusieurs heures, et du gossage dans les codes html (ce qui est à la fois une formule magique, un défi compliqué, et quelque chose de vraiment plate à faire), je vous présente la version 5 de mon site: http://www.myriamplante.com/

Allez donc la visiter! Tsé, tant qu’à avoir travaillé dessus, j’aimerais qu’elle soit vue et admirée. Vous pouvez aussi me faire vos commentaires et suggestions.

Finalement, j’ai modifié ma présentation dans la page À propos de moi de ce blogue. J’ai écrit un texte plus complet qui, je crois, représente bien qui je suis, et mes intentions en tant qu’artiste qui écrit un blogue.

Voilà, c’est ce que j’ai fait ces derniers temps… Et vous, vous avez fait quoi?

L’aventure des aventures de Gontrand le Chevalier

J’ai officiellement commencé à travailler sur les aventures de Gontrand le Chevalier en 2006, et j’ai maintenant terminé.

Hum, non, en fait, pas vraiment… Ce qui est maintenant terminé, c’est le premier album des aventures de Gontrand, que j’ai appelé «Les aventures de Gontrand le Chevalier Chapitre 1: Il faut sauver la Princesse Gisèle». Il y aura donc un Chapitre 2, un Chapitre 3… Je ne sais pas combien.

Pourquoi des chapitres, au lieu de tomes ou de parties? Parce que je me trouvais drôle, tout simplement. Une partie d’histoire qui a pris 10 ans à compléter, c’est ridicule d’appeler ça un chapitre. Alors c’est pour ça que je l’ai fait. C’est aussi pour désigner cette période de ma vie, ce 10 ans de ma vie, comme un chapitre qui est terminé. Un nouveau chapitre commence: un chapitre pendant lequel j’espère réussir à travailler sur ma BD plus rapidement! Je veux créer la suite des aventures de Gontrand plus sérieusement, je veux que ça soit plus drôle, plus beau, plus original, plus tout. Et moins long à faire. C’est mon but.

Pendant 10 ans, Gontrand a existé dans son site internet, le www.gontrandlechevalier.com. Il a aussi existé d’abord sur une page MySpace, et maintenant, sur une page Facebook. Les braves gens qui suivent ses aventures depuis le début ont dû avoir de la misère à suivre par bouts!

Maintenant, Gontrand existe dans un livre, un vrai de vrai livre imprimé! Il en a fait du chemin pour arriver là… J’ai eu des idées, j’ai pris des décisions, et en fin de compte, je pense que j’ai bien fait ça.

Le voici! Le tout premier album de Gontrand le Chevalier trône fièrement sur les dessins de quelques-unes de ses pages, et sur le cahier des croquis.

Le voici! Le tout premier album de Gontrand le Chevalier trône fièrement sur les dessins de quelques-unes de ses pages, et sur le cahier des croquis.

J’ai créé une bande dessinée, comme je le voulais. Elle n’est pas parfaite, et elle n’est probablement pas tout à fait professionnelle… Mais c’est ma bande dessinée, et j’en suis fière! Je ne pense pas connaître personnellement quelqu’un qui a créé sa propre bande dessinée… Il faut bien que je me trouve hot un peu.

Même si les aventures de Gontrand peuvent toujours être lues gratuitement sur son site internet et sur sa page Facebook, les gens intéressés peuvent acheter le premier album, le premier chapitre.

Sur le site de Gontrand pour une copie dédicacée: http://www.gontrandlechevalier.com/boutique.htm

Sur le site de lulu, qui fait l’impression sur demande: http://www.lulu.com/shop/myriam-plante/les-aventures-de-gontrand-le-chevalier-chapitre-1-il-faut-sauver-la-princesse-gis%C3%A8le/paperback/product-22639158.html

Dans le fond, Gontrand le Chevalier existe à plein d’autres endroits… Il est dans mon coeur! Et il existe sur des t-shirts et une tasse: http://gontrandlechevalier.spreadshirt.com/

Et bientôt, il existera au Salon de l’éducation Centre-du-Québec et Foire du livre Buropro Citation à Victoriaville, devant, je l’espère, un public.

Gontrand existe partout! Ce n’est pas si mal, pour un personnage de bande dessinée qui a vu le jour dans les pages de l’agenda d’une fille de secondaire 5, il y a de cela bien longtemps…

Un aperçu de l'intérieur de l'album... En le voyant pour la première fois, je me suis dit que les marges étaient trop petites... Mais j'ai finalement décidé de me calmer, et de l'accepter comme ça.

Un aperçu de l’intérieur de l’album… En le voyant pour la première fois, je me suis dit que les marges étaient trop petites… Mais j’ai finalement décidé de me calmer, et de l’accepter comme ça.

Un autre aperçu. C'est vraiment spécial de voir ses dessins imprimés sur du papier, quand on a l'habitude de les voir sur un écran d'ordinateur!

Un autre aperçu. C’est vraiment spécial de voir ses dessins imprimés sur du papier, quand on a l’habitude de les voir sur un écran d’ordinateur!

De retour dans mon château

C’est ici, dans cette chambre, que j’ai eu, il y a plus de 10 ans, l’idée qui s’est développée pour devenir mon premier roman, Le Parfum du Vent.

C’est aussi ici que j’ai commencé à travailler sur ma bande dessinée, Gontrand le Chevalier.

Dans cette chambre, j’ai aussi travaillé sur de nombreux projets de toutes sortes…

Je suis ici pour les 4 prochains mois.

Depuis que je me suis installée, j’ai écrit au moins 1h chaque soir, et on dirait que l’inspiration vient encore plus facilement que d’habitude…

L’histoire d’un succès inattendu

Quand j’ai lancé ma campagne de financement sur Indiegogo au début du mois d’octobre, je ne m’attendais pas à grand chose. Mon objectif était de 2000$. Je me disais que dans un monde idéal, ou plutôt, un monde très idéalisé, j’arriverais peut-être à atteindre cet objectif… Mais je n’y croyais pas vraiment.

J’avais tout prévu depuis un bon moment. J’avais ma bande-annonce pour mettre en haut de ma page de projet, j’avais composé mon texte, j’avais différents cadeaux exclusifs de différentes valeurs, je les avais pris en photo, je m’étais aussi prise en photo moi-même… J’avais l’intention de partager mon projet sur Facebook, et d’essayer d’en parler au plus de gens possible. Mais comme je déteste me faire de la publicité, je n’avais pas de très grandes attentes.

Mais j’ai essayé quand même. J’ai fait mon possible. Je me suis dit que même si je n’atteignais pas mon objectif, le fait d’utiliser Indiegogo pour une campagne de financement, comme j’avais vu beaucoup d’autres artistes avant moi le faire (sur Indiegogo et sur Kickstarter, aussi), serait une expérience… enrichissante? Peut-être. Dans un sens, je pense que je trouvais ça amusant.

Puis, dès le début, j’ai vu mon pourcentage augmenter rapidement… puis se stabiliser, puis continuer d’augmenter lentement, mais sûrement.

Maintenant, environ un mois plus tard, me voilà avec 105% de mon objectif d’amassé. 105%????? Et il reste encore, au moment où j’écris ceci, 29 heures avant la fin de ma période de financement.

Je n’ai pas encore réalisé ça. On dirait que je n’ai aucune idée de ce qui s’est passé. J’ai reçu une première épreuve de mon livre le matin de l’Halloween, et je dois maintenant le relire et le réviser pour m’assurer que tout soit parfait avant de faire imprimer l’oeuvre définitive. Je n’ai pas réalisé ça non plus. Aujourd’hui, j’ai assisté au lancement d’un autre livre publié par Les carnets de Dame Plume, dans la même salle de la bibliothèque où mon propre lancement aura lieu, le 7 décembre. Ça s’en vient, et je ne le réalise pas non plus.

Tout ce que je peux dire, c’est «Merci». Merci à tous les gens qui ont supporté mon projet. Il s’agit, en très grande majorité, de gens que je connais. Des gens que je connais, ou qui connaissent mes parents, ou qui connaissent quelqu’un que je connais. Des gens que je vois souvent, d’autres que je n’ai jamais vus. Des gens qui ne sont peut-être pas passionnés par les romans fantastiques avec des dragons et des magiciens, mais qui ont quand même voulu supporter mon projet. Qui ont voulu me supporter.

Qu’est-ce que je pourrais dire d’autre que merci? Je ne sais pas… Vous êtes cool, tout l’monde! Tous ensemble, vous formez un beau 105%! Un beau 105% qui va beaucoup m’aider à réaliser mon rêve, alors… Merci!

Maintenant, il faut que je finisse de réviser mon livre pour une ultime et dernière fois. Il faut que je planifie ce qui va se passer pendant mon lancement, j’imagine. Il faut aussi que je prépare et envoie leurs cadeaux exclusifs à tous ceux qui ont supporté mon projet.

Il va aussi falloir, éventuellement, que je réalise ce qui est en train de se passer!

Le soir d'Halloween, Michael Myers a eu la chance de feuilleter mon livre. Je ne suis pas certaine de ce qu'il en a pensé.

Le soir d’Halloween, Michael Myers a eu la chance de feuilleter mon livre. Je ne suis pas certaine de ce qu’il en a pensé.

 

Un nouveau commencement

Hier, j’ai officiellement commencé à écrire une nouvelle histoire. Un nouveau livre.

Il s’agit, en fait, de la suite de Le Parfum du Vent, mon tout premier livre qui n’est pas encore publié. Je prends de l’avance…

Je n’ai écrit que quelques lignes de l’histoire, en me fiant à des notes que j’avais prises lors de ma dernière sortie en ponton avec mes parents, mais l’histoire est officiellement débutée! J’ai donc maintenant deux histoires différentes sur lesquelles travailler chaque jour… Je n’avais pas exactement besoin d’un nouveau projet supplémentaire, mais tsé.

Je pense que mes personnages étaient assis quelque part dans un coin de ma tête, ils restaient immobiles, et ils se disaient «Voyons, tu fous quoi là? Notre histoire est pas finie!».

On va donc continuer leur histoire, eux et moi. C’était spécial de continuer à écrire l’histoire que j’ai terminé d’écrire il y a un peu moins d’un an déjà. Ça faisait longtemps, mais en même temps, c’est comme si c’était hier.

Une page blanche... lignée.

Une page blanche… lignée.