Jaune et beige

Je suis des cours de baladi depuis le mois de janvier.

Le 31 mai dernier, j’ai participé au spectacle de l’école de Danse Égyptienne des Bois-Francs. Ce fût une belle expérience, qui m’a permi de, et m’a obligée à, sortir de ma zone de confort de mille et une façons.

Je pense que la dernière fois où j’ai participé à un spectacle, je devais être à l’école primaire. Ça me stressait un peu, mais je savais que je connaissais bien mes chorégraphies, et donc, je n’avais pas trop peur de me tromper. Avant de monter sur scène, je me suis dit que mon défi était de sourire, car je ne voulais pas avoir l’air concentré, avoir l’air bête, ou pire encore, avoir une face de chevreuil figé devant les lumières d’un char. J’ai réussi mon défi! 😀

Je portais un costume jaune. Je crois que les seuls vêtements jaunes que je possède, ce sont des bas de Bob l’Éponge, et un t-shirt de Bob l’Éponge, que je mets parfois comme t-shirt de pyjama. Malgré tout, je crois que mon costume jaune m’allait quand même bien… autant qu’un costume jaune puisse m’aller.

Je crois que ce qui était le plus bizarre dans cette expérience, c’était le maquillage… Je ne me maquille jamais, sauf en de rares occasions (par exemple, un peu d’eyeliner à Noël) et je ne porte même pas de fond de teint pour camoufler ma rosacée (il paraît que le fond de teint est très mauvais pour la rosacée, de toute façon)… Mais pour le spectacle, nous avons eu droit à une petite formation pour apprendre à se maquiller pour la scène. Go le fond de teint en multiples teintes et épaisseurs, le fard à joues, les couches d’ombre à paupières et de rouge à lèvres, le eyeliner, le mascara, et les faux cils! J’ai aussi acheté des grosses boucles d’oreilles dorées, tant qu’à faire.

Tout ça mélangé ensemble me donnait l’impression d’être vraiment, vraiment très déguisée, et d’avoir fait semblant, pendant une soirée, d’être une fille que je ne suis pas.

baladi

Je suis quand même très contente de l’avoir fait. Tout s’est bien passé, mes fans qui étaient venus m’encourager étaient impressionnés de ma performance, et du spectacle en général, et je suis fière de moi.

C’était une aventure amusante. Je vais continuer à danser le baladi dans mon salon, ça c’est sûr… Mais je ne sais pas encore si je vais continuer les cours à l’automne prochain!

L’automne prochain, ma priorité sera sans doute de me déguiser en auteure, en «vraie» écrivaine, et de lancer mon tout premier roman.