La fin approche!

Si vous attendez avec impatience mon prochain roman, j’ai une bonne nouvelle pour vous: la fin approche!

Hier, en planifiant l’écriture de mon prochain chapitre, un chapitre très important pour l’intrigue de mon roman qui n’a pas encore de nom (mais que j’appelle pour l’instant Histoire de Marianne) j’ai réalisé qu’il ne m’en restait vraiment plus beaucoup à écrire.

Je suis sur le point de terminer le chapitre 25, j’ai planifié le chapitre 26, et j’ai déjà une bonne idée de ce qui va se passer dans les chapitres 27, 28, 29, et 30. Si je ne sais pas encore combien de chapitres cette histoire va avoir en tout, je m’attends à ce qu’il n’y en ait pas plus que 40.

Si je continue à écrire au même rythme, je m’attends donc à terminer d’écrire cette histoire pendant la première moitié de l’année 2021. Après ça, ça va être le temps de la révision, de la création du design de la couverture et de plusieurs petites surprises, et de la publication du livre.

Bien sûr, ce sont simplement des estimations… Mais je pense que c’est réaliste de dire que je pourrais publier ce livre avant la fin de 2021! Youppi!!

J’ai fabriqué ce petit drapeau pour célébrer mon progrès tout en restant modeste. Le dessin est une représentation du Noble Coursier, le navire qui sert de décor principal à mon roman…

Si jamais la pandémie n’est pas tout à fait terminée à ce moment-là, et que les lancements en personne sont interdits, je trouverai une manière d’organiser un gros lancement virtuel à la place.

Mais ça, c’est une autre histoire…

Pour le moment, je me concentre sur l’écriture de mon histoire, et je continue à me demander si je vais lui trouver un titre digne de ce nom un jour!

(Si vous voulez vous préparer à accueillir et apprécier pleinement cette nouvelle histoire, je vous recommande de commencer par découvrir les livres de ma Mini Collection!)

J’ai fini! J’ai fini!

Oui oui, j’ai fini!!

J’ai fini d’écrire le tome 2 de mon roman Le Parfum du Vent!

En voici la preuve!

En voici la preuve!

J’ai fini!!

Comme je le mentionnais d’un ton un peu découragé après avoir terminé l’écriture du premier tome, il m’a pris 10 ans à écrire… Juste ça, tsé!

Ce deuxième tome m’a pris, lui, environ 2 ans… Du 14 juillet 2014 au 10 novembre 2016, plus précisément! Ça, c’est de l’amélioration, côté vitesse! Je m’impressionne moi-même.

J’ai eu la bonne idée de me prendre en photo juste avant de commencer l’écriture du livre, et juste après l’avoir terminée. Ça ne sert pas à grand chose, mais c’est amusant de comparer:

Début et Fin!

Début et Fin!

Pour commencer, eh non, je ne suis même pas dans la même pièce! Quand j’ai commencé l’écriture, j’étais en pyjama, et il faisait pas mal moins froid dans l’appartement qu’aujourd’hui. Il s’en est passé, des choses, entre ces deux photos…

Je suis contente d’avoir fini, mais en même temps, ça fait bizarre… Bizarre de dire adieu à des personnages que j’ai «côtoyés» pendant environ 13 ans de ma vie. Bon, peut-être qu’il y aura une suite à l’histoire de mon dragon un jour, mais ce n’est vraiment, vraiment pas prévu.

Pour le moment, je vais continuer ma bande dessinée, et mon autre histoire… Et quand je serai prête à commencer un autre roman, ce sera pour une histoire où les personnages principaux ne volent pas, et où personne ne s’attend à les voir cracher du feu. Une histoire que pour l’instant, j’appelle «L’histoire du bateau», comme pour Le Parfum du Vent que j’ai très longtemps appelé «L’histoire du dragon».

Ah oui, et pour ceux qui se disent «Hourraaa, elle a fini d’écrire son livre! J’en veux 180 000 copies!» eh bien, je suis flattée, mais je dois vous dire d’être patients… J’ai fini d’écrire l’histoire, mais il va maintenant me falloir la taper à l’ordinateur, la relire, la réviser, la corriger… Et il faut aussi, entre autres choses, que je fasse une nouvelle peinture pour mon image de page couverture. Je ne sais pas quand ça va être prêt (probablement quelque part en 2017!) mais le meilleur moyen pour vous de garder un oeil sur ce projet est de continuer à suivre mon blogue, ou de vous inscrire à ma liste de diffusion.

Pour les plus curieux, sachez que j’ai mis quelques indices dans ce blogue, à propos du titre de ce tome 2… Car non, il ne s’appellera pas «Le Parfum du Vent tome 2», il a un titre bien à lui, que j’ai trouvé depuis longtemps mais que j’ai gardé secret jusqu’à maintenant…

Je l’annoncerai officiellement bientôt.

En attendant, je vais célébrer la fin d’une autre étape de ma vie d’auteure en allant manger un restant de pizza!

La fin est proche!

La fin est proche! La fin est proche!!

Je ne parle pas ici de la fin du monde, qui, à en croire les nouvelles, est toujours en train d’arriver, puis d’être reportée à une date ultérieure… Non, je parle de la fin d’un de mes livres. La fin d’une de mes histoires.

Je ne sais pas combien de chapitres il me reste à écrire… Et je ne sais pas, exactement, tout ce qui reste à arriver avant que je puisse écrire le mot Fin pour vrai (quoi que, à bien y penser, personne n’écrit Fin à la fin de son roman… non?)… Mais je sais que la fin est proche.

Je me donne comme but non officiel et approximatif de finir de l’écrire ce mois-ci. Je ne sais pas si je vais réussir, mais je vais essayer.

C’est un peu stressant, parce que je n’ai jamais écrit ça, une fin de livre. Je sais comment une histoire se commence, et je sais comment elle se continue (à ma manière, et à mon rythme) mais je n’en ai jamais terminé aucune. Jamais aucune avec ce genre d’importance là, en tout cas. Une fois mon histoire terminée, je vais la publier. Ça non plus, je ne l’ai jamais fait avant! La fin de mon histoire approche, mais le début de quelque chose de nouveau approche aussi.

Je veux que la fin soit bonne. Qu’elle soit à la hauteur de tout le reste, qui a pris des années à écrire. Elle n’a pas besoin d’être extraordinaire, ou d’être la meilleure fin du monde… Mais je suis toujours déçue, quand je trouve qu’un livre ou un film a une fin poche, alors je ne vais certainement pas en écrire une.

Le plus ridicule, dans tout ça, c’est que l’histoire en question n’a même pas encore de titre. Je n’ai aucune idée de comment je vais l’appeller. Je suppose que même quand je l’aurai terminée, je ne le saurai toujours pas. J’imagine qu’un livre sans nom, ce n’est pas très vendeur… Sauf peut-être si il est jaune, et qu’il se vend dans une épicerie?

Il va falloir que j’aie de l’inspiration pour régler ce problème un jour… Un jour bientôt. Car la fin est proche!