La fuite de Jimmy et Marguerite

Ce mois-ci, le livre en vedette sur ma page Facebook était Jimmy et Marguerite, le sixième livre de ma Mini Collection.

Comme vous le savez peut-être déjà, Jimmy et Marguerite vont se retrouver dans le roman encore sans nom que je vais finir d’écrire l’année prochaine. Si vous avez lu leur mini livre, vous savez aussi qu’ils aiment bien jouer à partir à l’aventure dans une fusée imaginaire.

Voici maintenant un petit extrait exclusif, qui est nouveau même pour les rares personnes qui peuvent lire les chapitres de mon roman en cours à l’avance:

« – Active les réacteurs, Marguerite, dit Jimmy. Il faut aller plus vite.

Marguerite agrippa un levier imaginaire, l’activa, puis appuya sur quelques boutons invisibles avant de hocher la tête.

– Encore un peu plus vite, insista Jimmy. Il le faut!

Marguerite tira davantage sur le levier, et actionna encore quelques boutons.

– Parfait, approuva Jimmy, les mains crispées sur les commandes qu’eux seuls pouvaient voir.

Leur fusée filait à toute vitesse, évitait des astéroïdes, et traversait des galaxies colorées qui semblaient familières aux deux explorateurs.

Un peu plus tôt, Anders était venu leur apporter de la nourriture pour qu’ils mangent dans leur cabine, avec Marianne. Ils n’avaient pas eu le droit de remonter sur le pont du bateau, et Marguerite n’en avait pas envie de toute façon. Pas après ce qui s’était passé. Le monsieur qui disait aux autres quoi faire était venu poser des questions à Jimmy. Son épaule et une partie de son bras étaient enveloppés dans un bandage blanc, et elle n’avait pas été capable de détourner son regard de la goutte rouge qu’elle avait remarqué sur le tissu.

Une goutte rouge. Une goutte de sang. Il y avait eu tellement de sang sur le pont du bateau, et tellement de bruit.

Elle n’avait pas beaucoup mangé, mais elle avait gardé un biscuit pour plus tard. Jimmy l’avait ensuite invitée à le suivre à l’avant du bateau, là où les étoiles étaient belles et brillantes. Là, ils avaient décidé de partir dans l’espace avec leur fusée.

Mais cette fois-ci, ils n’avaient pas de mission dangereuse à remplir, ni de méchants extraterrestres à combattre. Jimmy n’avait pas inventé d’histoire pleine de rebondissements; leur jeu consistait simplement à s’enfuir, à voler le plus vite possible en évitant les obstacles. Marguerite ne savait pas de qui ou de quoi ils étaient en train de se sauver, mais ça n’avait pas d’importance.

Fuir leur faisait du bien. »