Paré à l’atterrissage

Demain, ça va faire exactement une semaine que mon nouveau roman, «Le Goût de l’Eau», a été lancé. Je suis bien contente de mon lancement, même si j’aurais aimé qu’il y ait un peu plus de monde. Ça s’est bien passé, et je suis fière de moi, et de mon livre.

Et maintenant… Je sais qu’il y a encore quelques personnes, de ma famille, qui veulent avoir leur copie de mon livre, mais qu’elles ne l’ont pas encore acheté. Mais après le lancement, la vie redevient normale… Oui oui, j’ai un nouveau livre, un nouveau bébé… mais en fin de compte, ça me fait un livre de plus que personne n’achète, qui n’attire l’attention de personne, et que je ne sais pas comment promouvoir.

Bonjour, nous sommes des livres écrits par une auteure inconnue.

Je suis fière d’avoir publié ce nouveau livre par moi-même. Je sais que mon livre est bien écrit, et que mon histoire est bonne. Je sais que mon livre peut plaire à des gens… Le problème, c’est que je ne sais pas à qui il peut plaire, et je ne sais pas comment entrer en contact avec ces gens-là.

Vendre plein de livres à son lancement, et ensuite ne pratiquement plus jamais en vendre, c’est un peu décourageant. Surtout, ce n’est pas très lucratif. Le livre est lancé… et il atterrit pas mal vite!

Si vous êtes en train de lire ceci, je ne vous demande pas de vous apitoyer avec moi sur mon sort de pauvre auteure inconnue. J’aimerais plutôt, si vous avez quelques minutes, que vous me partagiez quelques idées… Qu’est-ce qui vous incite à acheter un livre, ou à l’emprunter à la bibliothèque? Quand vous vous promenez à la librairie, dans un Salon du livre, ou même sur un site internet, qu’est-ce qui vous incite à choisir un livre plutôt qu’un autre? Est-ce que c’est sa page couverture? Son titre? Son résumé? Ou est-ce que vous achetez seulement des livres d’auteurs célèbres que vous connaissez et aimez déjà? Qu’est-ce qui vous donne envie de donner une chance à un livre?

Je sais que j’ai des amies et des membres de ma famille qui m’encouragent et qui sont fiers de lire mes livres. J’en suis reconnaissante. Mais quand j’y pense, je me dis qu’il y a sûrement une manière pour moi de rejoindre d’autres lecteurs, de leur montrer ce que je fais, de leur donner envie de s’inscrire à ma liste de diffusion, de suivre mes projets, d’avoir hâte d’acheter mon prochain livre, et le prochain… Est-ce que c’est irréaliste de penser ça? Je pense que non. Mais je ne sais pas comment rejoindre d’autres lecteurs.

Des livres à vendre, il y en a partout. Non, vraiment, il y en a partout. Oui, c’est important d’essayer de donner de la visibilité à ses oeuvres, mais je pense que de simplement offrir de bonnes histoires aux lecteurs, ce n’est pas assez. Je pense que même si mes livres avaient une petite place dans toutes les librairies du monde, ça ne changerait pas grand-chose. Si les gens ne savent pas qui je suis, pourquoi ils choisiraient mon livre plutôt qu’un autre? Il faudrait que les gens sachent qui je suis… Qu’ils voient ce qui me différencie des autres auteurs. Qu’ils aient une meilleure idée de tout le travail que je fais, et des raisons pour lesquelles je le fais. Je pense que si quelqu’un est d’accord avec ce que je fais, et partage mes valeurs, ça peut lui donner envie de découvrir mes livres, mes histoires, mes oeuvres.

Tout ça, c’est ce que j’explique un peu dans mon blogue… Mais mon blogue ne rejoint pas d’éventuels lecteurs qui pourraient être intéressés par ma fantastique carrière d’auteure inconnue. Mon blogue ne rejoint que quelques personnes qui suivent déjà ce que je fais.

C’est une réflexion sans fin… Peut-être qu’un jour, je vais trouver les bonnes réponses à mes questions. Je vais finalement savoir quoi faire, et comment le faire. Pour l’instant, c’est un peu comme si j’essayais de faire un casse-tête invisible… Mais peut-être qu’un jour, je vais l’avoir.

Mais pour l’instant, je suis une auteure inconnue, et mes livres sont en vente sur internet.

Les voici: www.myriamplante.com/fr/mots.htm

Advertisements

Ça avance et ça recule

Maintenant que mon 2e nouveau chauffe-eau semble bien fonctionner (je touche du bois), je peux me concentrer pleinement à mes démarches de révision pour publier mon roman Le Goût de l’Eau, qui sera lancé le 22 Octobre prochain pendant le Salon littéraire du Québec à Victoriaville.

La grande révision de mon roman avance très bien… Elle devrait être terminée d’ici la fin du mois! Après ça, je vais être rendue à faire la mise en page du roman, en version numérique et en version imprimée… je devrai aussi travailler sur quelques autres petites choses.

Mais pourquoi est-ce que le titre de ce blogue est «Ça avance et ça recule»? C’est que j’ai fait un petit retour dans le temps… Tant qu’à me préparer pour la publication de la suite de mon roman Le Parfum du Vent, j’ai décidé que je pourrais aussi le réviser.

Voici l’endos du sympathique cahier Canada jaune qui me sert de manuel de correction et de révision de mes deux livres de dragon!

Mon premier livre avait été publié grâce à la maison d’édition Les carnets de Dame Plume. J’ai beaucoup aimé travailler avec eux, mais maintenant, j’ai décidé de tout faire par moi-même… Je vais donc publier une deuxième édition de mon roman, avec quelques petites corrections et quelques petits changements… Si vous avez lu Le Parfum du Vent, ne vous inquiétez pas! Il n’y aura pas de changements dans l’histoire, et vous n’avez absolument pas besoin de vous procurer une copie de la deuxième édition du roman.

Un des changements que j’ai apporté, par exemple, c’est que des parties du dialogue du dragon étaient en italiques, et je n’aimais pas ça, et surtout, je ne voulais pas utiliser l’italique dans Le Goût de l’Eau. Ce n’est qu’un petit changement pour assurer une meilleure cohérence entre mes deux oeuvres. La cohérence, c’est important!

Le fait de préparer une deuxième version du Parfum du Vent me permettra aussi de vendre mon livre en ligne, entre autres sur Amazon… Je ne m’attends pas à réaliser des ventes formidables, mais au moins, mes deux livres de dragon seront disponibles en ligne, en version numérique et en version papier. J’aurais au moins fait de mon mieux pour les rendre disponibles…

Donc, tout avance bien, lentement mais sûrement, mais peut-être pas aussi lentement que je m’y attendais… Je vais donc bientôt publier un nouveau livre, mais aussi, une nouvelle version de mon premier livre! Hourra!

En fin de semaine, j’ai fait une petite séance photo avec ma cousine Marie-Noëlle. Une des photos qu’on a prises se retrouvera à l’endos de mon nouveau livre… Mais ce ne sera pas celle-là!

Mon Mini Livre Gratuit est prêt!

Après plusieurs mois de travail, j’ai enfin terminé mon Mini Livre Gratuit! Hourra!

(Cette fois, c’est pour de vrai, pas comme le blogue que j’ai posté le 1er Avril…)

Vous pouvez enfin télécharger gratuitement ce petit recueil numérique qui contient les suites de mes histoires «La maison sanglante» et «Opération Corrida», en plus de quelques autres histoires et extraits d’histoires!

Voici la page couverture de mon livre:

Téléchargez-le au http://www.myriamplante.com/mlg.htm

N’hésitez pas à le partager avec d’autres gens! Le but de ce Mini Livre Gratuit est d’offrir quelques nouvelles histoires à mes fidèles lecteurs, mais aussi, d’essayer de rejoindre de nouveaux lecteurs en leur montrant des exemples de ce que je peux faire!

Quand vous aurez fini de le lire, vous pouvez commenter ce blogue pour me dire quelle histoire vous avez préféré, et ce que vous pensez de mon Mini Livre Gratuit!

Lancement virtuel d’Ourse Ardente et 15 autres histoires

Logo lancement

Attention! Mon super lancement de livre virtuel est officiellement commencé! Ce qui veut dire qu’à partir de maintenant, mon recueil d’histoires courtes est lancé de manière virtuelle, il vole dans l’internet, se promenant d’un écran à l’autre à la vitesse de l’éclair, et… si vous n’êtes pas prudents, vous pourriez recevoir un livre par la tête!

Bon, d’accord, ça, c’est ce qui se passerait lors d’un lancement de livre virtuel, dans un univers alternatif. Mais ici, dans la réalité, un lancement virtuel signifie que j’ai créé un événement sur Facebook, et que d’ici au 16 avril, je vais régulièrement poster des choses pour faire découvrir les 16 histoires de mon recueil aux participants, et organiser un concours et quelques activités.

Si vous lisez ce blogue avec attention et loyauté depuis un moment, vous connaissez déjà le concept d’Ourse Ardente et 15 autres histoires. Peut-être qu’il y a même une histoire qui a été écrite à partir de votre phrase, dans le livre. Peut-être même que vous l’avez déjà lu, en version numérique, et que vous êtes impatients de le posséder en version papier. Je ne vais donc pas perdre de temps à vous décrire mon livre.

Je vais simplement dire: Achetez mon livre! Il coûte 10$ pendant la période du lancement, et après, son prix augmentera un peu! Quelle aubaine! Apprenez-en plus ici: http://www.myriamplante.com/recueil/acheter.htm

Ah oui, vous pourriez aussi attendre pour participer au concours, et peut-être gagner un livre gratuit. Le lancement virtuel sera plus détaillé et plus plein d’action sur la page de l’événement Facebook, mais je vais quand même parler du concours ici, et de quelques autres choses.

Joignez-vous donc à moi dès maintenant pour célébrer la publication de ma 2e oeuvre littéraire, en disant: Hourraaaaaa!!

Lancement!

Un an plus tard

Voici une photo de moi le 7 Décembre 2014…

Et voici une photo de moi aujourd’hui, le 7 Décembre 2015.

Soit j’ai porté le même t-shirt pendant toute une année… Soit j’ai mis mon t-shirt Le Parfum du Vent aujourd’hui pour célébrer un événement spécial: Le premier anniversaire du lancement de mon premier roman! Hourra!

En 1 an, j’ai vendu environ 170 copies de mon roman, plus quelques copies numériques. Enfin, je dis «j’ai» vendu, mais je pense que c’est en grande partie ma mère, et quelques membres de ma famille, qui ont fait la plupart des ventes.

J’ai participé à quelques événements en tant qu’auteure. Quelques-uns ont été un succès (selon ma propre définition du mot succès) tandis que d’autres n’ont pas donné grand chose.

J’ai lancé un projet appelé Livrez au Suivant, pour lequel j’ai vendu 10 copies de mon roman pour un prix réduit, en incitant leurs acheteurs à offrir leur livre à quelqu’un d’autre suite à leur lecture, puis à laisser un commentaire dans mon blogue, ici. Comme c’est souvent le cas pour mes projets, il n’y a pas eu beaucoup de participation jusqu’à maintenant.

J’ai incité les gens qui ont lu mon roman à laisser leurs commentaires ici. J’ai eu quelques commentaires… Mais sur près de 170 romans vendus, ce n’est pas beaucoup. Je suppose que la majorité des gens qui ont acheté Le Parfum du Vent n’ont pas encore eu l’occasion de le lire. Ou qu’ils l’ont lu, et qu’à la fin de leur lecture ils se sont dit: «Ah… ben coudonc.» Ou encore qu’ils l’ont lu, et qu’ils l’ont bien apprécié, point.

Je tiens à remercier les gens qui ont lu mon histoire, et qui se sont donné la peine, d’une manière ou d’une autre, de me faire savoir qu’ils l’avaient aimée, et qu’ils avaient hâte à la suite. J’ai écrit cette histoire pour moi, et parce qu’il fallait que je l’écrive, mais ça fait toujours plaisir de savoir qu’elle peut toucher et intéresser d’autres personnes. C’est une belle forme d’encouragement!

Sachez aussi que je travaille toujours sur le tome 2. Selon mes savants calculs, si le tome 2 désire avoir la même longueur que le tome 1, j’en ai environ la moitié d’écrit. La moitié d’écrit, en 1 an. Alors que Le Parfum du Vent a été écrit sur une période de 10 ans… Ça fait bizarre. C’est comme si j’avais l’impression d’avoir travaillé trop vite, parce que ce n’est pas normal de pouvoir écrire un livre en 2 ans au lieu de 10! On dirait que ça me fait un peu peur. Mais pourtant, c’est ça qu’il faut! Si j’étais condamnée à ne publier qu’un livre à tous les 10 ans, je n’en publierais pas beaucoup au cours de ma vie, tsé!

Donc, la suite de Le Parfum du Vent avance bien. Si tout continue à aller bien, je devrais réussir à la publier quelque part en 2016. Sinon, en 2017. Ça ne devrait pas être plus long que ça.

Pour conclure: Bon anniversaire de 1 an de mon premier lancement, tout le monde!!

Je suis une auteure.

Mon lancement de livre a eu lieu dimanche passé. Depuis ce temps, j’ai l’impression que je n’ai pas arrêté de courir partout, d’avoir des millions de choses à faire… Bon, comme d’habitude, dans le fond. Mais je n’ai même pas encore eu le temps de faire un petit retour sur mon lancement!

C’est ici et maintenant que ça doit se faire!

Il n’y avait pas beaucoup de gens présents… Mais les gens qui étaient là étaient des gens de qualité! J’espérais quand même qu’il y ait un peu plus de monde… J’ai même passé dans le journal! ( Wow, je suis une star! )

Je suppose que les lancements de livres ont peut-être la réputation d’être plates. Je suppose aussi que les gens qui croient que les lancements de livres sont plates ne sont probablement jamais allés à un lancement. Peu importe… Mon lancement était le fun! J’ai même lancé une balle dans la salle!

Il y avait un buffet plein de bonnes choses à manger (mais auquel j’ai à peine eu le temps de toucher avant qu’il se fasse ramasser et qu’il disparaisse!), il y avait aussi un tirage de prix de présence, et j’ai signé des autographes, et j’ai fait un fabuleux discours.

Je déteste parler en public… Mais je crois que je m’en suis bien sortie cette fois. Contrairement à la grande majorité des communications orales que j’ai faites à l’école, je devais parler d’un sujet qui m’intéressait, et qui risquait d’intéresser les gens présents, pour de vrai. Je ne voulais pas me contenter de parler de mon livre… Si les gens veulent connaître l’histoire du livre, ils n’ont qu’à le lire! Je pense que je suis incapable de bien le résumer de toute façon. Non… Je savais que je voulais profiter de mon moment au micro pour dire quelque chose d’important, j’avais un message à faire passer.

Vous n’étiez pas présent, et vous ne savez pas de quoi j’ai parlé? Ce n’est pas grave. Je vais le redire. Je suis certaine que je vais le redire un jour. Ou l’écrire dans mon blogue, probablement.

Mon lancement, donc, s’est bien passé, et je suis contente. Mission accomplie!

Je suis donc maintenant officiellement une auteure. Une auteure qui a pris 10 ans à écrire son premier livre… et qui a bien l’intention de ne pas attendre aussi longtemps avant de terminer et de publier son deuxième. Puis son troisième. Puis son quatrième…

À mon lancement, j'ai même reçu des cadeaux!

À mon lancement, j’ai même reçu des cadeaux!

3, 2, 1, Lancement!

Mon lancement. Mon lancement de livre est le 7 décembre. C’est-à-dire, demain, puisque le 5 décembre passé minuit, c’est considéré le 6 décembre.

J’ai des boîtes pleines de livres dans mon salon, mon lancement est demain, je vais être dans le journal de Victo, et je pense que je ne réalise pas encore tout ça. Je suis une auteure! J’ai des livres avec mon nom dessus, et des gens vont les lire!!

Je veux ça depuis tellement longtemps, que c’est difficile de réaliser que c’est en train de se produire. Mon liiiiiiiiivre!

Mon livre a commencé sa vie dans ma tête, il a été écrit sur du papier, puis dans un ordi, et maintenant, il est dans ces boîtes:

Avec des boîtes, on peut construire des choses!

Avec des boîtes, on peut construire des choses!

Demain, il va commencer à voyager dans le moooonde entier! Il ira même à New York et en Louisiane. Ira-t-il chez vous?