As de bâton

Bonne année 2021 à mes lecteurs et lectrices de blogue! J’espère que cette nouvelle année commence bien pour vous, même si jusqu’à maintenant, de manière générale, elle ressemble déjà beaucoup à 2020…

Depuis quelques années, j’ai pris l’habitude de piger une carte de tarot au début de chaque mois. Je note sa signification dans un petit agenda, et à la fin du mois, je prends un moment pour réfléchir…

Parfois, le message de ma carte a vraiment beaucoup de sens avec ce que j’ai fait et ce qui m’est arrivé pendant le mois. D’autres fois, je ne vois absolument aucun rapport. C’est un petit exercice amusant!

Ce mois-ci, la carte que j’ai pigée est l’As de bâton.

L’As de bâton vous salue!

L’As de bâton est supposé annoncer le début de l’action, des initiatives créatrices, des idées et des projets qui génèrent de l’enthousiasme…

En le voyant, je me suis dit: Oui!! En plein ça!

J’ai commencé le mois, et l’année, avec beaucoup de motivation et d’idées. Je suis à peu près certaine que je vais pouvoir terminer et publier l’histoire de Marianne en 2021, et j’ai commencé à planifier plein de petits projets par rapport à ce livre… J’ai aussi un projet secret dont je vais pouvoir vous parler éventuellement.

Demain, dans tout le Québec, ça va être le début d’un autre confinement, agrémenté d’un couvre-feu. Moi, personnellement, ça ne me dérange pas du tout. Même que d’une certaine façon, je trouve ça drôle… Un couvre-feu? C’est spécial, non? C’est comme si on vivait dans un film!

Le confinement et le couvre-feu ne changeront pas grand-chose à mes habitudes, j’ai toujours des choses à faire, et je ne vais certainement pas me mettre à me coucher à 8h30 juste parce que je n’ai pas le droit de sortir dehors après 8h.

J’avoue que je me considère comme étant chanceuse. Ça fait plusieurs fois déjà que je me fais cette réflexion-là: moi, travailler à partir de mon ordinateur et rester seule chez nous, c’est ma vie depuis des années. Je suis habituée. Et j’aime ça! Mais je sais bien qu’il y a des gens qui ont besoin de sortir de chez eux, de voir du monde, de ne pas être seuls… Pour ces gens-là, c’est sûr que c’est plus difficile, le confinement.

Si vous en avez assez de tout ce qui se passe, et si vous vous ennuyez parce que vous devez rester seuls chez vous, est-ce que je peux vous recommander, bien humblement, d’essayer de créer quelque chose? Moi, dans le fond, c’est ce que je fais, tout le temps… et c’est pour ça que je ne m’ennuie jamais. Créer, ça me passionne.

Vous n’avez pas besoin d’être, ou de vouloir devenir des artistes professionnels pour trouver de la joie ou du réconfort dans le fait de créer quelque chose.

Colorier dans un livre à colorier, c’est créer. Peindre, c’est créer. Écrire un poème ou une liste de choses qui nous inspirent de la gratitude dans un cahier, c’est créer. Dessiner des petits croquis rapides avec un stylo sur le bord d’une feuille de papier, c’est créer. Écrire une histoire, c’est créer. Coudre, broder ou tricoter, c’est créer. Construire un petit meuble, c’est créer. Cuisiner, c’est créer. Jouer de la musique, chanter ou danser, c’est créer.

Je pense que le simple fait de prendre un peu de temps chaque jour pour créer quelque chose, quelque chose qu’on aime et qui nous passionne, ça peut faire une grande différence dans nos vies. Une différence positive.

Et si vous aimeriez essayer quelque chose, mais que vous ne savez pas comment faire… le simple fait que vous soyez en train de lire ce texte est une preuve que vous avez tout ce qu’il faut pour apprendre à faire ce que vous aimeriez faire…

Vous savez lire, vous avez du temps, et vous avez accès à internet. Vous avez donc tout ce qu’il faut pour faire une recherche en ligne. Sérieusement, sur internet, on peut apprendre à faire n’importe quoi!

Ah oui, et si vous manquez d’inspiration, et si vous aimeriez un petit coup de pouce de l’As de bâton pour trouver un projet sur lequel vous pencher… je vais bientôt annoncer un petit concours amusant sur mon blogue.

À bientôt!

 

12 vidéoclips qui ont changé ma vie

En ces temps où beaucoup d’entre nous ont besoin d’un peu plus de divertissement que d’habitude, je me demande, en tant qu’artiste et auteure, ce que je peux faire pour aider les gens qui restent confinés chez eux à se sentir moins seuls, à se changer les idées, à moins s’ennuyer, et, peut-être, à avoir un peu moins peur.

Bon, j’ai eu l’idée d’offrir un rabais de 20% sur plusieurs de mes livres jusqu’à ce que la pandémie soit officiellement terminée… Donc, si vous avez envie de découvrir mes livres, c’est un bon moment pour le faire.

Je veux, aussi, essayer de trouver des choses divertissantes, et gratuites, à partager dans mon blogue pendant les jours, et les semaines qui suivront.

Aujourd’hui, je vous présente 12 vidéoclips qui ont changé ma vie!

D’accord, ils n’ont pas changé ma vie d’une manière profonde et solennelle… Mais ils m’ont marquée, sont associés à une période de ma vie en particulier, ou m’ont simplement fait découvrir un nouvel artiste parce qu’ils ont su attirer mon attention.

J’en oublie sûrement quelques-uns qui sont importants… mais j’ai quand même réussi à en réunir 12!

1. Helena par My Chemical Romance

Parce que à peu près tout m’a marquée dans ce vidéoclip, surtout le bout où la fille sort de son cercueil pour danser dans l’allée.

 

2. All That I’ve Got par The Used

Parce que le concept et les visuels sont vraiment cool… et aussi, bien sûr, parce que le vieux monsieur a une double moustache géante.

 

3. I Write Sins Not Tragedies par Panic! At The Disco

Parce que le chanteur avait un côté très théâtral, et que c’est bizarre le monde avec des yeux dessinés sur leurs paupières.

 

4. Followed the Waves par Melissa Auf Der Maur

Parce qu’il y a un voilier pris dans une tempête, et aussi parce qu’elle dégage une attitude puissante et confiante, surtout quand elle lève le manche de sa bass dans les airs. C’est pas grave si elle le fait genre 1000 fois dans le clip.

 

5. Heart-Shaped Box par Nirvana

Parce que ça avait quelque chose de bizarre et de troublant la première fois que je l’ai vu… C’est comme un cauchemar super coloré.

 

6. La Plume par Louise Attaque

Parce que même si le genre de petit personnage bouchon est cute, je trouvais le type d’animation un peu effrayant… mais fascinant en même temps.

 

7. Dragula par Rob Zombie

Parce que le gros robot qui danse en arrière plan ne pouvait pas faire autrement que de devenir un de mes idoles.

 

8. House of Fire par Alice Cooper

Parce que c’est hilarant… et que ça me donne envie de lever mon poing dans les airs en me pitchant à travers les murs, les planchers et les fenêtres.

 

9. Métronome par O Linea

Parce que c’est le tout premier vidéoclip dans lequel j’ai fait de la figuration, et que ce fut une expérience mémorable.

 

10. Keelhauled par Alestorm

Parce que le concept de « pirate metal » était amusant et spécial, et que ça a ravivé mon intérêt pour les pirates et les voiliers.

 

11. Thrift Shop par Macklemore & Ryan Lewis

Parce que c’est facile pour moi de m’identifier à un gars qui se trouve riche parce qu’il magasine dans une friperie avec 20$ dans ses poches.

 

12. Rats par Ghost

Parce qu’en le voyant pour la première fois, je me suis dit «Kessé ça?» pour ensuite le regarder encore une fois. Et encore une autre. Et encore une autre…

 

Si vous avez apprécié ma liste, je vous invite à me partager, dans les commentaires, au moins un vidéoclip qui vous a marqués! 🙂