En mode révision

La période de précommande de La quête de Marianne se termine ce soir. En tout, et en comptant la pré-précommande exclusive aux membres du C.L.L.E.M.P., 16 personnes ont précommandé mon prochain livre jusqu’à maintenant!

Je suis très contente! Toutes ces personnes vont retrouver leur nom au début du livre, dans la section des remerciements. Les précommandes vont m’aider un peu à payer les frais d’impression de mon oeuvre, mais surtout, ça me fait chaud au coeur, en tant qu’auteure inconnue, de voir que ces gens ont vraiment très hâte de découvrir l’histoire de Marianne. 🥰

J’ai déjà commencé à commander les articles qui sont offerts dans mes options de précommande… et bientôt, je vais commencer à fabriquer quelques objets, comme par exemple, un joli petit pendentif de bateau dans une bouteille. Une très petite bouteille. (Je ne sais pas encore tout à fait de quelle manière je vais m’y prendre… Heureusement que je n’en ai pas une centaine à faire!)

Depuis quelques jours, je travaille très sérieusement sur la révision finale de mon roman. Ça me permet de relire mon histoire depuis le début… et honnêtement, je l’aime, mon histoire. Le fait de la relire, comme ça, en sachant comment ça se termine, et en sachant que tout mon travail des dernières années va bientôt être récompensé par la venue au monde d’un livre…

C’est difficile à décrire, comme sentiment. Je me sens fière. Je suis fière de moi, et je suis contente!

Mon procédé de révision, c’est simple: je relis les chapitres un après l’autre, très attentivement. Je vérifie une fois de plus s’il y a des fautes, ou des petites choses que j’aimerais changer. Je prends quelques notes pour m’aider à vérifier la cohérence des différents éléments de l’histoire tout en avançant…

Et quand j’ai fini de réviser un chapitre, je le lis à voix haute! C’est un peu comme une révision ultime: en lisant le texte à voix haute, je m’assure qu’il n’y a pas de faute de frappe, et ça m’aide aussi à vérifier si tout se lit bien.

J’ai créé deux documents pour m’aider dans mon travail de révision. Le premier, c’est juste un fichier texte dans lequel je recopie les dialogues de plusieurs des personnages de l’histoire. Car dans l’histoire, Marianne rencontre des marins qui viennent d’un peu partout, et ils n’ont pas tous exactement la même manière de parler. Je veux donc m’assurer que leur langage reste cohérent du début à la fin de l’histoire.

Quelques-uns de mes outils de révision: un plan du Noble Coursier, la feuille «Je Vous Tu Il?», et celle qui montre le progrès de mon travail.

J’ai aussi commencé, sur une feuille, un petit diagramme que j’appelle avec affection la feuille «Je Vous Tu Il?»

Ça aussi, c’est pour m’assurer que les personnages restent cohérents quand ils s’expriment. L’histoire se passe sur un grand voilier, et il y a tout naturellement une sorte de hiérarchie en place. Il y a des marins qui sont amis, ou qui ne s’apprécient pas. Tout le monde sait qu’ils doivent respecter leurs supérieurs, mais certains se permettent d’être plus familiers.

Le diagramme me sert donc à prendre en note la manière dont les marins s’adressent les uns aux autres. Pour m’assurer, par exemple, qu’un personnage qui en vouvoie un autre de manière respectueuse depuis le début de l’histoire ne va pas subitement se mettre à le tutoyer et à l’appeler par son prénom.

Pour l’instant, il n’y a pas beaucoup de flèches et d’informations sur le diagramme… mais ça va éventuellement devenir le chaos! 🤨

Tout ça pour dire que je travaille fort, parce que j’aime mon histoire, et que je pense qu’elle mérite tous les efforts que je peux fournir pour la perfectionner avant de la partager avec vous tous!

Bientôt…

Il faut apprécier chaque étape

Il n’y a pas beaucoup d’action dans mon blogue depuis quelque temps, mais bien sûr, ça ne veut pas dire que je ne suis pas occupée!

Comme vous le savez peut-être, j’ai terminé d’écrire mon prochain roman, La quête de Marianne. J’ai déjà proposé mes options de pré-précommande aux membres du C.L.L.E.M.P., et bientôt, le reste de la population mondiale pourra aussi précommander son exemplaire de mon livre.

Quand? Quand je vais décider que c’est le temps, et que j’ai le temps de m’occuper de ça!

Depuis quelques semaines, je travaille surtout à taper mon texte à l’ordinateur… Je l’écris sur du papier, alors il faut que je fasse ce transfert! C’est plus long que si j’écrivais directement à l’ordinateur, c’est sûr, mais en même temps, ça me permet de vraiment relire mon texte, et d’en faire une première correction.

Je travaille présentement à recopier le chapitre 35! Il ne me reste plus beaucoup de chapitres à faire…

Créer un livre, ça se fait en plusieurs étapes. Surtout quand on est une auteure autoéditée comme moi, et qu’on doit s’occuper de tout!

L’étape la plus longue, bien sûr, c’est l’écriture. J’ai travaillé sur La quête de Marianne pendant plus que 2 ans, et donc, c’est devenu une partie importante de ma vie. Surtout depuis le début de la pandémie, où je me suis mise à écrire à chaque jour de chaque mois, ou presque!

Quand j’ai eu fini d’écrire mon histoire, ça a donc été une étape, pas seulement de mon projet, mais aussi de ma vie qui s’est terminée.

Maintenant, je travaille sur une autre étape, qui consiste à réviser, corriger, modifier, finaliser mon histoire. La prochaine étape va être de faire la mise en page de mon livre… puis, de le mettre en vente, et de croiser les doigts en espérant que des lecteurs et lectrices intéressés vont être au rendez-vous!

En parallèle, j’ai aussi commencé l’étape d’écrire une nouvelle petite histoire sur mon ami Regor, pour ma Mini Collection.

Il y a des étapes plus agréables et plus motivantes que d’autres… (moi, par exemple, je ne suis pas très douée pour vendre mes livres) mais je pense que l’important, c’est d’essayer d’apprécier chacune d’entre elles, et de s’y adapter.

C’est ça, la vie d’auteure!

Ça avance et ça recule

Maintenant que mon 2e nouveau chauffe-eau semble bien fonctionner (je touche du bois), je peux me concentrer pleinement à mes démarches de révision pour publier mon roman Le Goût de l’Eau, qui sera lancé le 22 Octobre prochain pendant le Salon littéraire du Québec à Victoriaville.

La grande révision de mon roman avance très bien… Elle devrait être terminée d’ici la fin du mois! Après ça, je vais être rendue à faire la mise en page du roman, en version numérique et en version imprimée… je devrai aussi travailler sur quelques autres petites choses.

Mais pourquoi est-ce que le titre de ce blogue est «Ça avance et ça recule»? C’est que j’ai fait un petit retour dans le temps… Tant qu’à me préparer pour la publication de la suite de mon roman Le Parfum du Vent, j’ai décidé que je pourrais aussi le réviser.

Voici l’endos du sympathique cahier Canada jaune qui me sert de manuel de correction et de révision de mes deux livres de dragon!

Mon premier livre avait été publié grâce à la maison d’édition Les carnets de Dame Plume. J’ai beaucoup aimé travailler avec eux, mais maintenant, j’ai décidé de tout faire par moi-même… Je vais donc publier une deuxième édition de mon roman, avec quelques petites corrections et quelques petits changements… Si vous avez lu Le Parfum du Vent, ne vous inquiétez pas! Il n’y aura pas de changements dans l’histoire, et vous n’avez absolument pas besoin de vous procurer une copie de la deuxième édition du roman.

Un des changements que j’ai apporté, par exemple, c’est que des parties du dialogue du dragon étaient en italiques, et je n’aimais pas ça, et surtout, je ne voulais pas utiliser l’italique dans Le Goût de l’Eau. Ce n’est qu’un petit changement pour assurer une meilleure cohérence entre mes deux oeuvres. La cohérence, c’est important!

Le fait de préparer une deuxième version du Parfum du Vent me permettra aussi de vendre mon livre en ligne, entre autres sur Amazon… Je ne m’attends pas à réaliser des ventes formidables, mais au moins, mes deux livres de dragon seront disponibles en ligne, en version numérique et en version papier. J’aurais au moins fait de mon mieux pour les rendre disponibles…

Donc, tout avance bien, lentement mais sûrement, mais peut-être pas aussi lentement que je m’y attendais… Je vais donc bientôt publier un nouveau livre, mais aussi, une nouvelle version de mon premier livre! Hourra!

En fin de semaine, j’ai fait une petite séance photo avec ma cousine Marie-Noëlle. Une des photos qu’on a prises se retrouvera à l’endos de mon nouveau livre… Mais ce ne sera pas celle-là!

Une nouvelle étape

J’ai finiii!

J’ai enfin fini la révision, l’ultime révision, de mon texte, texte qui deviendra, de plus en plus bientôt, mon tout premier livre.

Ça m’a pris beaucoup plus de temps que ce à quoi je m’attendais quand j’ai commencé cette tâche ardue. Comme je l’ai mentionné lors de ma blague poche du premier avril, (ça fait longtemps que je n’ai pas écrit dans mon blogue!) je commençais vraiment à être tannée de réviser mon livre. L’écrire; super! Le réviser une première fois; ok…

Le réviser une autre fois en tenant compte des corrections et suggestions proposées par mon amie Marie-Ève (Waiis, salut!) et en faisant encore plus attention aux éventuelles fautes de frappe et d’orthographe; pas très motivant. En plus, j’ai l’impression que plein d’autres choses sont venues me ralentir et me détourner de mon but.

C’était un travail peu motivant, peu agréable, mais quand même nécessaire. Et je l’ai fait! J’ai terminé, enfin! J’ai franchi une étape de plus dans mon plan de domination du monde! Euh… dans mon plan de réalisation de mon rêve ancestral de terminer et de faire publier un livre, plutôt.

Quelle sera la prochaine étape? J’ai un peu l’embarras du choix. Restez à l’affût!

En attendant, je dois prendre un moment pour célébrer le fait que j’ai terminé de réviser 46 chapitres et une conclusion! Comme il est presque 1h du matin, que je ne peux pas crier «J’AI FINIIII!!!» et que je n’ai pas envie de sauter partout en dansant, je vais plutôt vous laisser sur ce magnifique dessin de moi qui crie en sautant partout et en dansant:

J'ai finiiii!

Pyjama party dans ma tête!