J’ai fini! J’ai fini!

Oui oui, j’ai fini!!

J’ai fini d’écrire le tome 2 de mon roman Le Parfum du Vent!

En voici la preuve!

En voici la preuve!

J’ai fini!!

Comme je le mentionnais d’un ton un peu découragé après avoir terminé l’écriture du premier tome, il m’a pris 10 ans à écrire… Juste ça, tsé!

Ce deuxième tome m’a pris, lui, environ 2 ans… Du 14 juillet 2014 au 10 novembre 2016, plus précisément! Ça, c’est de l’amélioration, côté vitesse! Je m’impressionne moi-même.

J’ai eu la bonne idée de me prendre en photo juste avant de commencer l’écriture du livre, et juste après l’avoir terminée. Ça ne sert pas à grand chose, mais c’est amusant de comparer:

Début et Fin!

Début et Fin!

Pour commencer, eh non, je ne suis même pas dans la même pièce! Quand j’ai commencé l’écriture, j’étais en pyjama, et il faisait pas mal moins froid dans l’appartement qu’aujourd’hui. Il s’en est passé, des choses, entre ces deux photos…

Je suis contente d’avoir fini, mais en même temps, ça fait bizarre… Bizarre de dire adieu à des personnages que j’ai «côtoyés» pendant environ 13 ans de ma vie. Bon, peut-être qu’il y aura une suite à l’histoire de mon dragon un jour, mais ce n’est vraiment, vraiment pas prévu.

Pour le moment, je vais continuer ma bande dessinée, et mon autre histoire… Et quand je serai prête à commencer un autre roman, ce sera pour une histoire où les personnages principaux ne volent pas, et où personne ne s’attend à les voir cracher du feu. Une histoire que pour l’instant, j’appelle «L’histoire du bateau», comme pour Le Parfum du Vent que j’ai très longtemps appelé «L’histoire du dragon».

Ah oui, et pour ceux qui se disent «Hourraaa, elle a fini d’écrire son livre! J’en veux 180 000 copies!» eh bien, je suis flattée, mais je dois vous dire d’être patients… J’ai fini d’écrire l’histoire, mais il va maintenant me falloir la taper à l’ordinateur, la relire, la réviser, la corriger… Et il faut aussi, entre autres choses, que je fasse une nouvelle peinture pour mon image de page couverture. Je ne sais pas quand ça va être prêt (probablement quelque part en 2017!) mais le meilleur moyen pour vous de garder un oeil sur ce projet est de continuer à suivre mon blogue, ou de vous inscrire à ma liste de diffusion.

Pour les plus curieux, sachez que j’ai mis quelques indices dans ce blogue, à propos du titre de ce tome 2… Car non, il ne s’appellera pas «Le Parfum du Vent tome 2», il a un titre bien à lui, que j’ai trouvé depuis longtemps mais que j’ai gardé secret jusqu’à maintenant…

Je l’annoncerai officiellement bientôt.

En attendant, je vais célébrer la fin d’une autre étape de ma vie d’auteure en allant manger un restant de pizza!

Advertisements

Un peu de préparation

J’ai deux salons du livre qui s’en viennent: un à Gatineau le 22 octobre, et un à Sainte-Marie de Beauce, les 5 et 6 novembre.

J’aime bien participer à ce genre d’événement, rencontrer des auteurs passionnés, découvrir de nouveaux livres, parler à des gens qui aiment la lecture… Je m’y sens à ma place, quand même, et je ne me sens pas exactement à ma place partout.

Par contre, je reviens souvent d’un salon du livre avec une petite (ou une moyenne grosse) déception. Eh oui, j’en ai souvent parlé dans ce blogue: personne ou presque personne n’achète mes livres, mes livres et/ou ma manière de les présenter génèrent plus d’indifférence que d’intérêt, ou encore, les gens semblent prêts à acheter un de mes livres, mais seulement s’ils peuvent l’acheter dans une librairie au lieu de l’acheter là, drette là, directement de moi, pour m’encourager, avoir une dédicace, et payer moins cher, en plus… mais comme mes livres ne sont pas en librairies, alors ben coudonc, tant pis, ils ne les achèteront pas… (J’avoue que celle-là, j’ai de la misère à la comprendre.)

Alors voilà, j’aime les salons du livre et je m’y sens à ma place, mais en même temps, j’ai l’impression que j’y perds mon temps et mon argent, car oui, il faut payer pour s’y inscrire.

«Oui, mais c’est bon pour te faire connaître!» Me faire connaître? Voyons donc… Si les gens passent tout droit devant ma table, même s’ils ont pris une carte d’affaire, un signet ou un feuillet, ils ne vont pas plus s’intéresser à mes oeuvres une fois qu’ils seront de retour chez eux, ou qu’ils se rendront dans une librairie, où il ne trouveront pas mes oeuvres.

Je me suis fait faire un t-shirt sur lequel j’ai écrit «Auteure inconnue», car oui, c’est comme ça que je me sens. Je vais certainement le porter à Gatineau. Ça peut sembler négatif, mais ce n’est pas comme ça que je le vois… Je suis une auteure, et genre plus de 99,99999999% des gens ne me connaissent pas et ne connaissent pas mes livres. Je suis donc une auteure inconnue. Et je vais continuer à participer à des salons du livres, à essayer d’établir des contacts avec des lecteurs, et surtout, à écrire, à créer les meilleurs livres que je peux créer… Jusqu’à ce que je puisse porter un t-shirt «Auteure quand même pas pire connue», ou même un t-shirt «Auteure célèbre», tissé en soie et brodé avec du fil d’or, tsé, rendue là.

Je trouve que c’est un objectif de vie comme un autre, et c’est pas mal le seul qui m’intéresse.

Pour l’instant, je vais me préparer pour les deux salons qui s’en viennent. J’avais fait un sondage dans mon blogue, le 13 juillet, pour demander aux gens ce que je devrais faire pour mes prochains salons du livre. Le temps est donc venu d’essayer les suggestions les plus populaires! Je vais amener la toile que j’ai peinte pour Ourse Ardente avec moi, et je vais préparer des feuilles qui présentent le résumé de chacun de mes livres.

À bientot! (Si vous passez par Gatineau ou Sainte-Marie de Beauce, là…)

Ça a l'air d'un bordel comme un autre, mais il s'agit de l'espace de rangement réservé pour mes livres et mon maériel promotionnel.

Ça a l’air d’un bordel comme un autre, mais il s’agit de l’espace de rangement réservé pour mes livres et mon matériel promotionnel.

Illustrer la couverture d’un livre, partie 2

Voici maintenant la partie 2 de la fascinante série: Illustrer la couverture d’un livre!

Maintenant que j’ai acheté le matériel nécessaire au Dollarama, la prochaine étape était de préparer le matériel en question.

Premièrement, ma douzaine de pinceaux n’avaient pas exactement la chevelure désirée… Quand ton pinceau 1, qui est supposé être le plus petit, est aussi gros que ton pinceau 5, il y a quelque chose qui ne marche pas…

En rang, les pinceaux!

En rang, les pinceaux!

Et puis, les petits pinceaux sont ceux que j’utilise le plus souvent. Il me faut donc un bon vrai petit pinceau… Que faire?

Coupe coupe!

Coupe coupe!

Une coupe de cheveux! Je coupe mes cheveux moi-même… alors je peux bien couper ceux de mes pinceaux!

Coupe, shampooing et mise en plis

Coupe, shampooing et mise en plis

Plusieurs coups de ciseaux minutieux plus tard, mes pinceaux cheap sont déjà un peu plus présentables… J’ai même écrasé le bout de métal du 6 et du 10, pour leur donner des formes fantaisistes… Je ne sais pas si ça va me servir.

La surface est jolie... Dommage que je doive la peindre!

La surface est jolie… Dommage que je doive la peindre!

Ensuite, il fallait préparer ma toile en bois. Je l’ai sablée avec des bouts de papier sablé qui traînaient par terre dans ma chambre (c’est toujours pratique), et ensuite j’ai appliqué 2 couches de peinture blanche. Je me suis rendue compte que le pinceau 12 avait tendance à faire de la calvitie… Il a perdu pas mal de poils un peu partout, alors j’ai dû le remplacer… par un vieux pinceau, environ de la même taille, qui traînait par terre lui aussi.

Tout est maintenant prêt! Enfin, presque tout… Il me fallait aussi faire mon croquis préparatoire, car c’est là le secret ultime qui me permet… de peindre quelque chose sur une toile. Voici donc ce croquis, qui représente un moment bien précis d’une des histoires que j’ai écrites pour mon recueil:

Une tempête de neige! :O

Une tempête de neige! :O

Et voilà, tout est prêt… Dans la partie 3, je pourrai enfin commencer mon oeuvre!

Critiques du roman Le Parfum du Vent

Page couverture lpdv

Si vous avez lu mon roman, «Le Parfum du Vent», je vous invite à me faire part de vos commentaires ici.

Que vous désiriez simplement laisser un petit message pour me faire savoir votre opinion du livre, ou que vous désiriez écrire une critique plus détaillée qui pourrait donner envie à un lecteur potentiel de lire le livre (ou de ne pas le lire!), exprimez-vous en ajoutant votre commentaire sur cette page, dans l’encadré «Laisser un commentaire».

Veuillez, s’il-vous-plaît, inscrire votre nom, ainsi que mentionner de quelle manière vous vous êtes procuré le roman (grâce à ma campagne Indiegogo, acheté sur mon site, reçu en cadeau…).

Si vous n’avez pas de copie du roman, mais aimeriez en avoir une, vous pouvez vous en procurer une ici: http://myriamplante.com/dragon.htm

Si vous avez acheté mon roman en version numérique sur Amazon, iTunes, ou un autre site où il est disponible, n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur le site en question, ce serait vraiment très apprécié!

Merci beaucoup pour vos commentaires et/ou votre intérêt envers mon oeuvre!

Myriam

Bulletin de Nouvelles #2

Était-ce l’Action de grâce aujourd’hui? Ou est-ce demain? Cette fête n’a jamais été célébrée avec beaucoup d’importance dans ma famille, et j’avoue qu’elle a toujours été pour moi une source de confusion parce que je sais qu’il existe aussi un Thanksgiving américain, à une date différente.

Quoi qu’il en soit, je profite de ce 2e Bulletin de Nouvelles pour dire MERCI à tous les gens qui ont contribué à ma campagne de financement sur Indiegogo jusqu’à maintenant. Plusieurs personnes ont déjà précommandé leur copie de mon roman, et cela me rend vraiment contente! Grâce à votre support, je n’aurai pas besoin de trop m’endetter pour faire publier mon roman à compte d’auteure… Je commence par contre à me dire que faire imprimer 100 copies, ce ne sera peut-être pas assez pour qu’il m’en reste suffisamment à vendre pendant et après mon lancement, puisque plusieurs personnes ont déjà précommandé. Je verrai cela plus tard…

Voici donc les projets sur lesquels je travaille ces temps-ci:

  • J’essaie de continuer à promouvoir Le Parfum du Vent sur Indiegogo.
  • J’ai envoyé mon image de page couverture, ma photo et biographie d’auteure, et beaucoup d’autres choses, à mes éditeurs. Mon roman commence à prendre forme, et c’est vraiment… je suppose que je devrais dire que c’est vraiment le fun et excitant, mais en fait, je pense que je ne réalise pas encore que c’est en train d’arriver! :/
  • Je continue à écrire mon autre livre, ainsi que la suite de Le Parfum du Vent.
  • J’ai commencé la prochaine page des aventures de Gontrand le Chevalier.
  • Ah, et j’ai fait ce vidéo-là:

Bande-annonce Le Parfum du Vent

Il y a un an aujourd’hui, ou plutôt, il y a un an hier, le 10 septembre, je terminais d’écrire mon premier roman, Le Parfum du Vent.

Aujourd’hui, un an (et un jour… en fait, pour moi on est encore le 10 septembre au soir, même si en réalité on est maintenant le 11…) plus tard, je suis fière de vous présenter la bande-annonce de mon roman, dont la date de publication éventuelle est encore inconnue de moi pour le moment.

Sans plus tarder, regardez ceci!

 

J’ai fait les illustrations, ainsi que le montage. La musique a été composée par un musicien très versatile, Brad Podray, qui crée différents projets de différents styles musicaux sous le nom de Maximalism. Vous pouvez découvrir sa musique ici: http://maximalismmusic.com/.

Si vous avez besoin de musique personnalisée pour un film, un jeu vidéo ou une bande-annonce, n’hésitez pas à le contacter! (en anglais…) Il travaille vite et il a pu, à distance, créer une chanson qui correspond tout à fait à ce que je voulais. La chanson sera offerte par le biais de ma future campagne de financement Indiegogo, et chaque personne qui achètera le livre pourra la télécharger gratuitement!

N’hésitez pas à partager ma bande-annonce!

C’est écrit «Fin»

Fin

C’est écrit «Fin», parce que j’ai fini.

C’est le genre de moment où il faudrait un orchestre invisible qui joue une toune triomphale avec des trompettes… Pour que je réalise que j’ai fini pour vrai, et que c’est un moment spécial dans ma vie de fille qui rêve depuis toujours d’écrire des livres.

Mais comme je ne vis pas dans un film et que je n’ai pas d’orchestre invisible dans ma chambre, la trame sonore de cette soirée particulière sera interprétée par mon ordinateur qui joue de la musique aléatoire, plus ou moins adaptée à la situation.

Mais je m’écarte du sujet principal!

J’ai fini. Ça faisait quelques jours que je prenais mon temps, et que j’étirais la fin de mon histoire. J’ai réalisé que dans le fond, j’avais un peu peur de ce qui arriverait après.

Me couvrirais-je de ridicule si je disais que j’ai commencé à écrire cette histoire en octobre 2003, pendant ma première année de Cégep? C’est pourtant le cas.

De 2003 à 2013, donc, j’ai écrit cette histoire qui n’a pas encore de titre officiel. Bien sûr, je n’ai pas fait que ça: j’écris aussi une autre histoire (que j’ai commencé à écrire il y a plus longtemps encore) et je travaille sur une bande dessinée, et je fais sans cesse des millions d’autres choses…

Mais 10 ans. C’est long. C’est ridicule à quel point c’est long. Pourtant, je me souviens encore d’où j’étais exactement quand j’ai écrit les premières lignes de mon histoire, sur une feuille de cartable que j’ai ensuite pliée en deux pour la mettre dans mon agenda, et qui aujourd’hui est bien maganée.

C’est long, mais en même temps, j’ai l’impression que ça a passé vite. C’est une question de point de vue, je suppose.

Mais passons là-dessus. Je sais comment écrire une histoire en prenant mon temps, mais c’est la première fois que j’en termine une.

Qu’est-ce qui va se passer maintenant? Premièrement, il faudra que je trouve l’inspiration pour exécuter une petite danse de la joie, pour célébrer comme il se doit la fin de cette (trop) longue période de ma vie!

Ensuite? Ce sera le début d’une nouvelle étape! Restez à l’affût!