Événements et gratitude

En fin de semaine passée, j’étais à Sainte-Marie, en Beauce, pour la première édition du Salon Littéraire du Québec qui se déroulait dans cette ville sympathique.

Mes livres n’ont pas été aussi populaires pendant ce Salon que lors du premier Salon à compte d’auteur de Gatineau le 22 octobre dernier, mais encore une fois, j’ai pu rencontrer des auteurs intéressants et passionnés, et des lecteurs prêts à faire de nouvelles découvertes.

Je me dis qu’à chaque Salon auquel je participe, je m’améliore un peu… J’ajoute de nouvelles choses sur ma table, j’ai de meilleures idées, j’essaie de trouver de nouvelles manières de parler de mes livres… Les Salons du livre ne sont jamais bien rentables pour moi, mais peut-être qu’ils le seront un jour. En tout cas, je ne regrette pas mes expériences!

Et si ces Salons-là existent, si moi, et plein d’autres auteurs inconnus, connus, ou plus ou moins connus, on peut se rencontrer, échanger entre nous, et avoir la chance de présenter nos oeuvres à des gens qui adorent les livres… Si tout ça c’est possible, c’est grâce à des gens merveilleux et passionnés qui ont pour but d’aider les auteurs du Québec à se faire connaître.

Merci à Serge Larochelle et à son équipe pour le Salon Littéraire du Québec.

Merci à Ghislain Larocque et à son équipe pour le Salon à compte d’auteur.

Merci à Marie-Claude Guy, Judith Bastien, Sandrine Plante, Karine Dorion et Annie Cantin pour La Pause Littéraire.

Ah oui, et merci à mes parents pour les fois où ils m’ont transportée jusqu’à ces événements auxquels je suis toujours contente de participer!

Mes prochaines sorties avec mes livres se feront en février et en mars 2017… Je les ai prises en note sur ma page Événements!

À la prochaine!

Un peu de préparation

J’ai deux salons du livre qui s’en viennent: un à Gatineau le 22 octobre, et un à Sainte-Marie de Beauce, les 5 et 6 novembre.

J’aime bien participer à ce genre d’événement, rencontrer des auteurs passionnés, découvrir de nouveaux livres, parler à des gens qui aiment la lecture… Je m’y sens à ma place, quand même, et je ne me sens pas exactement à ma place partout.

Par contre, je reviens souvent d’un salon du livre avec une petite (ou une moyenne grosse) déception. Eh oui, j’en ai souvent parlé dans ce blogue: personne ou presque personne n’achète mes livres, mes livres et/ou ma manière de les présenter génèrent plus d’indifférence que d’intérêt, ou encore, les gens semblent prêts à acheter un de mes livres, mais seulement s’ils peuvent l’acheter dans une librairie au lieu de l’acheter là, drette là, directement de moi, pour m’encourager, avoir une dédicace, et payer moins cher, en plus… mais comme mes livres ne sont pas en librairies, alors ben coudonc, tant pis, ils ne les achèteront pas… (J’avoue que celle-là, j’ai de la misère à la comprendre.)

Alors voilà, j’aime les salons du livre et je m’y sens à ma place, mais en même temps, j’ai l’impression que j’y perds mon temps et mon argent, car oui, il faut payer pour s’y inscrire.

«Oui, mais c’est bon pour te faire connaître!» Me faire connaître? Voyons donc… Si les gens passent tout droit devant ma table, même s’ils ont pris une carte d’affaire, un signet ou un feuillet, ils ne vont pas plus s’intéresser à mes oeuvres une fois qu’ils seront de retour chez eux, ou qu’ils se rendront dans une librairie, où il ne trouveront pas mes oeuvres.

Je me suis fait faire un t-shirt sur lequel j’ai écrit «Auteure inconnue», car oui, c’est comme ça que je me sens. Je vais certainement le porter à Gatineau. Ça peut sembler négatif, mais ce n’est pas comme ça que je le vois… Je suis une auteure, et genre plus de 99,99999999% des gens ne me connaissent pas et ne connaissent pas mes livres. Je suis donc une auteure inconnue. Et je vais continuer à participer à des salons du livres, à essayer d’établir des contacts avec des lecteurs, et surtout, à écrire, à créer les meilleurs livres que je peux créer… Jusqu’à ce que je puisse porter un t-shirt «Auteure quand même pas pire connue», ou même un t-shirt «Auteure célèbre», tissé en soie et brodé avec du fil d’or, tsé, rendue là.

Je trouve que c’est un objectif de vie comme un autre, et c’est pas mal le seul qui m’intéresse.

Pour l’instant, je vais me préparer pour les deux salons qui s’en viennent. J’avais fait un sondage dans mon blogue, le 13 juillet, pour demander aux gens ce que je devrais faire pour mes prochains salons du livre. Le temps est donc venu d’essayer les suggestions les plus populaires! Je vais amener la toile que j’ai peinte pour Ourse Ardente avec moi, et je vais préparer des feuilles qui présentent le résumé de chacun de mes livres.

À bientot! (Si vous passez par Gatineau ou Sainte-Marie de Beauce, là…)

Ça a l'air d'un bordel comme un autre, mais il s'agit de l'espace de rangement réservé pour mes livres et mon maériel promotionnel.

Ça a l’air d’un bordel comme un autre, mais il s’agit de l’espace de rangement réservé pour mes livres et mon matériel promotionnel.

Mes futurs Salons

Le salon de mon appartement n’est pas encore tout à fait fonctionnel et visuellement attrayant, mais ça s’en vient bien. C’est long, se réinstaller chez soi, quand il faut aussi travailler, et écrire, et faire un voyage en Nouvelle-Écosse…

Cet automne, je participerai à deux salons du livre. Le premier est le 1er Salon à compte d’auteur de Gatineau, le 22 octobre. Ce sera la première fois que je participerai à un salon du livre avec 3 livres au lieu d’un seul!

C’est un salon pour les auteurs qui, comme moi, ont choisi de publier leurs livres par leurs propres moyens… J’ai hâte d’y être!

salon-compte-dauteurLe deuxième salon sera le Salon littéraire du Québec, à Sainte-Marie de Beauce, le 5 et 6 novembre. Ma fête est le 4 novembre, donc ça me ferait vraiment un beau cadeau de fête d’arriver à vendre plus qu’un seul livre cette fois, comme ce fut le cas à ma première participation au Salon littéraire du Québec à Québec!

salon-litteraireEt voilà, mes deux futurs salons! Il y aura plein d’auteurs passionnés, plein de belles découvertes à faire, et il y aura moi, avec mes livres, et l’espoir de rejoindre au moins quelques personnes avec mes mots et mes histoires…