Ce n’est pas la ligne d’arrivée

Mon roman La quête de Marianne est disponible depuis le 7 Janvier 2022… Ça fait presque déjà un mois complet.

Publier un roman, c’est un évènement important! C’est la célébration d’innombrables heures de travail, et une grande source de fierté. Mais ce n’est pas la ligne d’arrivée…

Ce n’est pas la ligne d’arrivée, dans le sens où on ne peut pas dire, bon, mon livre est publié, les gens peuvent l’acheter et le lire, et moi, je peux maintenant passer à autre chose.

Parce que publier un livre, ça ne suffit pas. Pour que les gens l’achètent et le lisent, mon livre, il faut que je continue de travailler, et que je cherche des occasions de lui faire de la publicité, de le rendre visible.

En fait, je pense que dans ce genre de course ou de marathon, il n’y en a pas, de ligne d’arrivée. Il n’y aura aucun moment où je pourrai me dire que mon travail sur ce livre-là est terminé, et qu’il n’y a plus rien à faire!

Tant que mes livres existent, il va toujours rester quelque chose à faire, quelque chose à essayer, quelque chose à apprendre.

Voici un aperçu de ce que j’ai fait depuis la publication de La quête de Marianne:

  • J’ai contacté la journaliste Manon Toupin de La Nouvelle pour une entrevue
  • J’ai placé des livres en consignation au Buropro de Victoriaville
  • J’ai contacté la Bibliothèque de Victoriaville pour leur dire qu’ils pouvaient acheter mon nouveau roman au Buropro
  • J’ai fait le dépôt légal de mon roman auprès de Bibliothèques et Archives nationales du Québec, et de Bibliothèques et Archives Canada
  • J’ai vendu un livre en allant chez le dentiste
  • J’ai fait parvenir, gratuitement, un exemplaire de mon livre à des lectrices qui vont en parler dans leur blogue après leur lecture
  • J’ai lancé une petite promotion sur Amazon, permettant à des gens de télécharger gratuitement mon livre en échange d’un commentaire à la fin de leur lecture
  • J’ai parlé de mon roman dans différents groupes de lecteurs sur Facebook
  • J’ai ajouté mon roman sur la plateforme Goodreads et sur la librairie en ligne Libraria
  • Je me suis jointe à d’autres auteures pour participer au Salon Littéraire de l’Outaouais avec un kiosque virtuel

Je pense que c’est tout… pour le moment!

Youppi! Mon livre, mon rideau de douche et moi, on est dans le journal! Ah, la face d’Alice Cooper est là aussi…

Réflexions sur le sens du mot «Bientôt»

Saviez-vous que j’allais bientôt publier un mini livre électronique gratuit?

Et la toile que je suis en train de peindre pour servir de page couverture à mon roman Le Goût de l’Eau va être finie bientôt! Et mon roman va être publié bientôt, aussi.

Ah, et j’ai commencé à travailler sur la prochaine page de ma bande dessinée Gontrand le Chevalier… Elle devrait être prête bientôt.

Quand, ça?

Bientôt, bientôt, bientôt… Comme vous l’avez peut-être remarqué, je travaille toujours sur plusieurs projets en même temps. Quand je donne des nouvelles de mes projets, j’ai tendance à dire qu’ils vont être prêts «bientôt»…

Selon le dictionnaire Larousse en ligne, le mot «bientôt» signifie: Dans un avenir proche, dans peu de temps.

Hum… Ouais, c’est pas mal ça que je veux dire. Mais c’est souvent difficile de savoir, dans mon cas, si bientôt veut dire 1 jour, 1 semaine, 1 mois, ou 10 mois…

En tant qu’artiste indépendante, je suis libre de travailler à mon rythme, alors mes projets avancent lentement, entre toutes les autres choses que je dois faire (comme par exemple, pelleter pour ne pas me faire enfermer chez nous par la grosse tempête de débile!)

Qui a construit une station de ski dans mes escaliers??

Quand j’écris des articles pour ma job, ou que je dois faire quelque chose pour quelqu’un, et que je dis que je vais le faire bientôt, je le fais le plus vite possible. Quand c’est pour mes projets, je fais de mon mieux… Je suis souvent débordée, peut-être parce que je ne travaille pas vite, ou que je travaille sur trop de choses en même temps. Pourtant, je ne pourrais pas faire autrement!

Si vous faites partie des quelques personnes qui attendent avec impatience mon prochain livre ou ma prochaine page de bande dessinée… Ça s’en vient, je vous le jure!

Bientôt…

En attendant, si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez vous inscrire à ma liste de diffusion pour être certain de ne rien manquer!

 

Un chimpanzé et des codes

Maintenant que j’ai réussi à terminer et publier Ourse Ardente et le premier Chapitre de Gontrand le Chevalier, à peu près en même temps, j’ai décidé de travailler sur des choses que j’avais l’intention de faire depuis longtemps.

Premièrement, je me suis occupée de ma liste de diffusion. Avant, j’utilisais le site Bravenet.com pour envoyer mes courriels, une fois par mois, aux quelques personnes géniales qui se sont inscrites pour recevoir de mes nouvelles. Mais récemment, le site Bravenet a changé, et je trouvais que l’outil de création et d’envoi de courriels ne fonctionnait pas aussi bien qu’avant. J’ai aussi eu des problèmes avec mon adresse courriel, que Yahoo a subitement décidé de considérer comme du spam quand j’essayais d’envoyer des courriels aux gens sur ma liste. Bref, il fallait que quelque chose change.

J’ai donc décidé d’essayer le site MailChimp.com, pour voir ce que ça donnerait. Je suis rapidement tombée en amour avec ce site! Un autre problème de Bravenet, c’est que c’était impossible de tout traduire en français, et certaines personnes qui ne comprennent rien à l’anglais trouvaient que c’était difficile de s’inscrire sur ma liste de diffusion. Avec MailChimp, ce problème est résolu! J’ai réussi à tout traduire en français, tout semble facile à utiliser, et il y a même un petit singe virtuel qui va me faire un high five chaque fois que je vais envoyer un courriel!

Sérieusement. MailChimp me fait des high fives. C'est une délicate attention, et c'est bon pour mon estime!

Sérieusement. MailChimp me fait des high fives. C’est une délicate attention, et c’est bon pour mon estime!

Si vous étiez déjà sur ma liste de diffusion, ne vous inquiétez pas. Je vais transférer votre adresse courriel sur la nouvelle liste avec MailChimp. C’est peut-être même déjà fait, au moment où vous lisez ces lignes. Ce sera fait, même si vous ne les lisez pas. Merci MailChimp!

Mon deuxième gros changement, c’est que j’ai fait une nouvelle version de mon site internet. La version 4 datait de 2013, et ça faisait un bout que je me disais qu’elle n’était pas super pratique, et que j’aimerais y apporter quelques changements. J’ai donc pris quelques jours pour faire ça… J’ai gardé le même style visuel (des bouts de papier déchirés qui représentent bien mon espace de travail!) mais j’ai changé le format… Je pense que c’est maintenant plus beau, et plus facile à parcourir. J’espère que vous serez de mon avis.

Voici un rappel de la page d’accueil de la version 4:

version 4Avec plusieurs heures, et du gossage dans les codes html (ce qui est à la fois une formule magique, un défi compliqué, et quelque chose de vraiment plate à faire), je vous présente la version 5 de mon site: http://www.myriamplante.com/

Allez donc la visiter! Tsé, tant qu’à avoir travaillé dessus, j’aimerais qu’elle soit vue et admirée. Vous pouvez aussi me faire vos commentaires et suggestions.

Finalement, j’ai modifié ma présentation dans la page À propos de moi de ce blogue. J’ai écrit un texte plus complet qui, je crois, représente bien qui je suis, et mes intentions en tant qu’artiste qui écrit un blogue.

Voilà, c’est ce que j’ai fait ces derniers temps… Et vous, vous avez fait quoi?