Un cadre partie 2

Enfin, voici la suite et la fin de mes aventures de réparatrice de cadre!
J’ai terminé de le réparer officiellement hier, et il est déjà officiellement de retour entre les mains (ou sur le mur, plutôt) de ses propriétaires. Comme les nouvelles voyagent vite!

Si ça a pris autant de temps, ce n’est pas parce que c’était aussi long, mais bien parce que j’ai fais, comme toujours, d’autres choses entre temps, entre autres, m’occuper de Gringoire mon poisson malade (qui semble enfin guéri aujourd’hui) et recevoir de la visite, aka ma cousine qui lit ce blogue avec impatience. Bonjour Man!

Comme je n’ai pas documenté tout le processus à mesure, comme je le voulais, je vais plutôt essayer de décrire le tout maintenant, sans oublier de parler de ma première tentative de moulage qui fût très ratée et très décourageante.

Je reprends donc l’histoire où je l’ai laissée: j’ai sculpté les bouts de plâtre que j’avais collés pour reconstituer les petits bouts de moulures manquants, et ça, ça s’est bien passé. Le plâtre est généralement gentil: on dirait que le nouveau plâtre sait qu’il faut qu’il reste collé sur l’ancien plâtre… Il suffit de le sculpter délicatement, et il reste solidement en place. Il n’y a qu’un petit bout qui a cassé, mais je l’ai juste recollé avec de la colle blanche. Le plâtre, c’est mon ami.

Ensuite, le temps de faire mon moulage du coin manquant est venu… J’avais tout d’abord pensé à faire un moule en argile, comme j’avais déjà fait auparavant pour la tête d’un âne (personnage de crèche)… Mais j’ai eu la brillante idée de plutôt faire mon moule en pâte à modeler. Je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs… Sur le coup, je me suis dit que ça devrait conserver les détails mieux que l’argile et que je n’aurais pas besoin d’attendre que ça sèche avant de le décoller et de couler du plâtre dans mon moule. Le problème est que je n’avais pas de pâte à modeler, je suis donc allée en acheter au Dollorama… Quelle grave erreur!

J’ai fait mon moule en pressant de la pâte à modeler sur un autre coin intact… je m’étais même donné la peine de faire une autre sorte de moule en papier mâché, pour mettre le moule en pâte à modeler dedans pour qu’il garde sa forme. Je retire le moule, les motifs du coin sont parfaitement imprimés à l’intérieur, je suis contente.
Je coule du plâtre à l’intérieur, et j’attends qu’il sèche. Je retire la pâte à modeler… pour réaliser que le plâtre est sec, oui, mais que la pâte a absorbé de l’eau et qu’elle a collé sur le plâtre… Je réussis à tout bien laver. Je me rends compte que mon nouveau coin en plâtre ne fitte pas du tout sur le cadre. J’essaie de sculpter l’endos pour pouvoir l’ajuster. Il casse en deux morceaux… puis en quatre morceaux… Je pogne les nerfs.
Là, pendant un bout, j’étais complètement découragée… Je me disais que je pourrais toujours réessayer avec de l’argile, mais j’étais convaincue que le coin en plâtre ne fonctionnerait encore pas et qu’il casserait encore en morceaux. Ce qui est arrivé, dans le fond, c’est que ma pâte a modeler s’est déformée quand j’ai coulé du plâtre à l’intérieur… Si j’avais attendu qu’elle sèche avant, ça ne serait probablement pas arrivé. Mais ça, je ne le savais pas à ce moment là… Cela illustre donc que non, je ne réussis pas toujours du premier coup. Ça m’est arrivé souvent d’être complètement découragée, mais heureusement, j’ai toujours, ou a peu près toujours, continué. Un point pour moi.

Quelques jours après l’échec de la pâte à modeler, je décide de recommencer, avec de l’argile cette fois. J’ouvre le plat de margarine contenant mon argile, elle est toute séchée… Je mets de l’eau dedans, j’attends qu’elle ramolisse. Ensuite je fais mon moule, puis le plâtre, le même procédé qu’avec la pâte à modeler… Une fois que mon coin en plâtre est prêt, je me rends compte qu’il ne fitte encore pas sur le cadre, mais au moins, il fitte plus que celui d’avant. Je le sculpte un peu, il ne casse pas. Je réussis à l’intégrer avec le bout de coin qui restait au cadre, je le colle en place en ajoutant du nouveau plâtre frais en dessous…
Une fois qu’il est bien collé, je continue à le sculpter et à retravailler certains détails que le moule n’a pas bien conservés. Je retravaille les autres coins, je lave la poussière de plâtre qui s’est incrustée partout…

Ensuite, le temps de la peinture. Miracle, je réussis à trouver la bonne teinte de peinture du premier coup en mélangeant de la peinture or, ocre, et ombre brûlée. Je donne une première couche sur les bouts réparés, mais aussi sur le reste du cadre, en diluant la peinture dans l’eau. Je donne ensuite une seconde couche, plus foncée, pour lui redonner son aspect ancien. Je redeviens super contente!

Ensuite, hier matin, j’ai appliqué de la cire à chaussures transparente sur toute la surface du cadre… Ça fait briller, et ça protège un peu la peinture, du moins, c’est ce que je crois. Ensuite, j’emballe le cadre, je vais le porter à mes parents, et eux l’apportent à ses propriétaires qui sont, selon mes contacts, très satisfaits.

Mission accomplie!

Je suis fière d’avoir réussi à restaurer ce cadre… En le regardant de près et avec attention, on remarque qu’un des coins n’est pas pareil comme les autres. Mais une fois accroché au mur, je suis certaine que ça ne se remarque pas… Ça attire l’oeil, en tout cas, sûrement beaucoup moins que quand il n’y avait juste plus de coin.

Une mention spéciale à mon lit, sur lequel je me suis installée pour travailler et qui n’a pas été sali par rien au cours des travaux. Il n’a même pas eu peur que je lui renverse de la peinture ou du plâtre dessus… Bravo, lit!

J’ajoute 1 seule photo, puisque mon blogue ne la fera sans doute pas apparaître et qu’il mettra à sa place un rectangle blanc sur lequel vous pouvez cliquer pour la voir… un jour, j’ajouterai une page sur mon site avec beaucoup plus de photos de chaque étape de la restauration.

C’est une des choses qu’il faut que je fasse pour ajouter du contenu à mon site… un jour.

Un cadre partie 2

Un avis sur « Un cadre partie 2 »

  1. Man, c'est moi, bonjour!C'est cool de pouvoir lire l'histoire de la réparation du cadre one shot, même si j'avais déjà une bonne idée de comment ça s'était passé en gros. Cool pour la peinture qui marche du premier coup, on aime ça.Je tiens à rajouter que je t'admire pour ta capacité à faire tout ça sans même salir ton lit :O!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s